Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La dernière offre patronale rejetée massivement

La dernière offre patronale rejetée massivement

Réunis en assemblée générale ce dimanche, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce Canada (RRC) ont…
Le syndicat dénonce l’usage illégal de scabs

Le syndicat dénonce l’usage illégal de scabs

Le Syndicat des employé-es de la Cie Montour–CSN, en grève depuis le 16 juin dernier, a déposé…
Novago met ses quincailleries locales (BMR) en danger

Novago met ses quincailleries locales (BMR) en danger

Après plus de six mois de grève à la coopérative Novago de Joliette, c’est maintenant la…
Des briseurs de grève chez Rolls-Royce Canada

Des briseurs de grève chez Rolls-Royce Canada

Le 6 avril, devant le Tribunal administratif du travail (TAT), Rolls-Royce Canada a admis avoir eu…
DoubleTree : le juge ordonne de cesser l’utilisation de scabs

DoubleTree : le juge ordonne de cesser l’utilisation de scabs

L’hôtel DoubleTree par Hilton du Complexe Desjardins doit cesser immédiatement d’utiliser les services d’au moins onze…
Les syndiqué-es du STT de la Coop Lanaudière manifestent devant le siège social de Sollio

Les syndiqué-es du STT de la Coop Lanaudière manifestent devant le siège social de Sollio

Aujourd’hui, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de la Coop Lanaudière–CSN (STTCL–CSN) et…

Viandes du Breton a utilisé des briseurs de grève

2022-05-10_Expédition_ViandeDuBreton_04

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que Viandes du Breton a utilisé des briseurs de grève pour contourner les moyens de pression faits par les employé-es de l’expédition et de la réception de l’entreprise. En grève depuis le 25 avril dernier, les travailleuses et travailleurs de l’expédition et de la réception cherchent à négocier leur convention collective, mais sans succès.

« Ça fait un bon moment déjà qu’on se bute à un manque de respect et à de la rigidité de l’employeur. Le fait qu’il utilise des briseurs de grève et qu’il se moque complètement du Code du travail n’en est qu’une démonstration supplémentaire » s’indigne Antony Lavoie, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs Viandes du Breton–CSN (STTVDB–CSN), section expédition et réception.

« Tous ces efforts pour briser notre détermination n’ont que l’effet inverse. Ils ne font que valider nos positions et confirment, encore une fois, que l’employeur manque de respect envers notre travail. S’il veut vraiment que l’expédition reprenne du service, le meilleur outil pour y parvenir est de passer par une entente négociée convenablement, et non pas d’avoir recours à des scabs ! » conclut le président du syndicat.

La prochaine séance de négociation doit se tenir ce jeudi 23 juin en présence d’un conciliateur. La partie syndicale espère réussir à en arriver à une entente pour permettre un retour au travail rapidement. Elle rappelle par le fait même que ce sont 24 travailleuses et travailleurs qui sont en grève depuis maintenant deux mois.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket