Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Des centaines de chargé-es de cours de l’UdeM et de sympathisants ont manifesté ce midi

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Des centaines de chargé-es de cours de l’UdeM et de sympathisants ont manifesté ce midi

Des centaines de chargé-es de cours en grève de l’Université de Montréal (SCCCUM–FNEEQ–CSN) et de sympathisants, entre autres membres de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN), du Conseil central du Montréal métropolitain, du Syndicat des chargé-es de cours de l’UQAM, du syndicat de Téluq (télé universitaire à distance) et même des délégués d’une association de syndicats d’enseignants provenant des États-Unis ont manifesté, ce midi, devant les bureaux du ministère de l’Éducation à Montréal. Sur le thème Sauvons la session par la négociation, ils ont réclamé avec enthousiasme un règlement négocié du conflit qui soit digne des aspirations québécoises en matière d’éducation. Le président de la FNEEQ–CSN, Jean Trudelle, a rappelé au premier ministre Jean Charest sa promesse de prioriser l’éducation au Québec, faite lors du forum économique de Lévis. « Elle doit se traduire par des conditions de travail qui nous permettent d’enseigner comme du monde », a t-il dit. Rappelons que lors de l’assemblée générale du SCCCUM–FNEEQ–CSN, le 5 avril, les chargé-es de cours ont voté à 64 % contre la dernière offre patronale et, au cours d’un second vote secret, à 74 % pour la poursuite de la grève. À la demande du conciliateur, le syndicat et la partie patronale se rencontrent en sa présence pour une seconde journée consécutive. Le SCCCUM a décidé de ne faire aucun commentaire à ce sujet pour une période indéterminée.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket