Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Grève générale à la librairie Martin de Joliette

Du même SUJET

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

En décidant unilatéralement, en janvier dernier, d’octroyer une prime de 6,6 % aux éducatrices retraitées qui désireraient…
Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

C’est une bataille importante que remportent la FSSS-CSN, la FSQ-CSQ, la FIQ, le SQEES-FTQ et le…
Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Même si le gouvernement américain vient tout juste d’abaisser de moitié les tarifs douaniers imposés au…
Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Après plus de quatre mois de lockout, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce ont investi…
Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…
La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN) estime que Glencore doit tout faire pour protéger la santé…

Grève générale à la librairie Martin de Joliette

Devant le refus obstiné de la direction de la librairie Martin, à Joliette, de reprendre la négociation en vue du renouvellement de la convention collective, les 24 employé-es ont entrepris une grève générale hier midi. Leur convention collective a pris fin le 31 juillet mais les négociations avaient commencé en mars. Plusieurs clauses ont été réglées, sauf les dispositions relatives aux questions monétaires. Présentement les employés doivent travailler durant sept ans pour gagner 11,70 $ l’heure. Devant le peu d’empressement de la direction de la librairie à négocier ces aspects, les employé-es ont manifesté, le 23 juillet, dans le calme. Fait important à noter, celle-ci omet d’appliquer la hausse du salaire minimum à leur rémunération, tel que spécifié dans leur contrat de travail. Pas le temps de négocier Par ailleurs, la directrice avait fait savoir aux syndiqué-es qu’il n’y aurait aucune date de rencontre possible avant la fin septembre, même si les employé-es avaient mentionné qu’ils désiraient négocier en soirée et durant les fins de semaine, si nécessaire. Notons que la librairie Martin est le fournisseur officiel en fournitures scolaires de nombreuses institutions. Le syndicat est affilié à la Fédération du commerce de la CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket