Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Il faut faire le ménage dans le réseau de la santé

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Octroi de contrats de gré à gré à Cardinal Health au CHUM

Il faut faire le ménage dans le réseau de la santé

On apprenait ce matin dans La Presse que le CHUM a octroyé des contrats de gré à gré à la firme Cardinal Health, alors que cette firme fait l’objet d’une enquête de l’AMF dans le dossier de la privatisation de l’approvisionnement des CHU en PPP. La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) constate que l’ouverture au privé dans le réseau de la santé devient de plus en plus problématique, d’autant plus au moment où les compressions en santé se font sentir sur la qualité des services et les conditions de travail. Pour la FSSS-CSN, l’intervention du ministre devient urgente.

Ces révélations ajoutent une nouvelle tuile dans la saga des CHU en PPP. En plus de faire fi du décret ministériel, la direction du CHUM s’acharne à vouloir privatiser l’approvisionnement, avec ce que cela occasionne en termes de perte d’expertise publique et de coûts en fonds publics. « On se rend compte que c’est le bar ouvert pour des firmes privées qui s’infiltrent de partout dans le réseau. Quand on sait que les tâches qui seront réalisées par ces firmes pourraient l’être à moindre coût et de meilleure qualité par le personnel du secteur public, on ne peut faire autrement que de s’inquiéter. Une fois que cette expertise publique sera perdue, nous n’aurons d’autre choix que de continuer de faire affaire avec des firmes privées, c’est tout un cadeau que nous leur faisons! », explique Jeff Begley président de la FSSS-CSN.

Pour la FSSS-CSN, avant que les gestionnaires du réseau demandent aux travailleuses et travailleurs de donner moins de services pour procéder aux compressions budgétaires, il faudrait faire le ménage dans ces contrats qui sont octroyés à des firmes privées. « Le ministre Hébert reconnaissait lui-même en 2006 qu’il n’y avait aucun fait démontrant que le recours au privé en santé se faisait à moindre coût, alors qu’il entraîne à tout coup une perte d’expertise publique. Je me demande ce qui a fait changer d’avis le ministre pour qu’il ait, maintenant qu’il est au pouvoir, tant de réticences à faire le ménage dans le réseau de la santé. Je suis persuadé que les Québécoises et Québécois veulent que les fonds publics gérés par le ministère soient dévolus à la prestation de services, et non pas à engraisser des firmes privées », poursuit Jeff Begley.

Quand on voit la manière dont le réseau est actuellement géré, on est en droit de se demander si l’argent va au bon endroit. « Nos membres et la population ont le droit de s’attendre à recevoir les meilleurs services qui soient. Avec les révélations des derniers mois, où on apprend chaque mois que le réseau accorde de juteux contrats à des firmes privées, il est sans doute temps que le ministre intervienne et fasse le ménage », de conclure Jeff Begley.

À propos de la FSSS-CSN

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 125 000 membres dans les secteurs privé et public. La FSSS représente la majorité des travailleuses et de travailleurs du secteur de la santé et des services sociaux. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket