Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Ils lancent au gouvernement un urgent appel à la négociation

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…
La ministre Pascale Déry ne doit pas marchandiser l’enseignement supérieur

La ministre Pascale Déry ne doit pas marchandiser l’enseignement supérieur

La CSN et ses fédérations ont rencontré aujourd’hui la ministre de l’Enseignement supérieur Pascale Déry pour…
Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…

Les paramédics envisagent la possibilité de la grève

Ils lancent au gouvernement un urgent appel à la négociation

Les délégués au conseil fédéral de négociation du secteur préhospitalier de la FSSS-CSN réunis à Drummondville le 19 mars dernier ont convenu d’un plan d’action qui inclut la possibilité de recourir à la grève. C’est le silence et l’inaction des représentants gouvernementaux concernant l’intégration de leurs membres à la nouvelle échelle salariale qui les oblige à rechercher ces mandats. Cette intégration est prévue entrer en vigueur le 1er juillet prochain. Les faits En 2006, lors des discussions entourant la négociation de la convention collective 2006-2010, les parties avaient convenu dans une lettre d’entente (numéro 4) relative à la professionnalisation, de dispositions prévoyant la réévaluation du titre d’emploi de technicien ambulancier (paramédic). L’entente stipulait que cet exercice bipartite devait s’effectuer en fonction des nouvelles exigences applicables (DEC) et de la description de tâches. Quelques mois plus tard, en 2007, la négociation de la convention collective à la Corporation d’Urgences-santé a permis une avancée supplémentaire. Le fait d’établir notamment que l’évaluation du titre d’emploi de technicien ambulancier (paramédic) avec exigence du diplôme d’études collégiales (DEC) serait fixée au rangement 17 soit à 30,40 $ au maximum de l’échelle, constituait, en effet, un pas en avant. Les négociations sur le sujet devaient débuter en mai 2008. Une première rencontre le 17 juin nous a conduit au constat que l’écart entre la position du Conseil du trésor et nos attentes était en fait un fossé. Cet état des choses nous a inquiétés et aurait dû alerter nos vis-à-vis. Pourtant, ce n’est que l’automne dernier que les représentants du gouvernement nous ont offert trois dates de rencontres en novembre et décembre, dates qu’ils ont ensuite retirées invoquant la tenue des élections. Depuis, malgré nos appels, les porte-parole gouvernementaux ne montrent aucun signe de vie. Encore aujourd’hui, nous sommes en attente de données du ministère de la Santé et des Services Sociaux pour compléter les travaux. Il est, malgré tout, encore temps Louis Roy, vice-président de la CSN appelle à la négociation « L’approche de la date butoir du 1er juillet rend une entente de plus en plus difficile à atteindre avant cette échéance. Les 3400 membres de nos syndicats sont, me dit-on, de plus en plus sceptiques et impatients. Ce qu’ils veulent avant tout c’est une entente. Il faut que les parties se mettent à la tâche le plus rapidement possible, car il est encore temps pour en arriver à une conclusion satisfaisante pour tous », indique-t-il. Les présidents des trois syndicats sont : François Trudelle, président de la Fraternité des paramédics et employé-es des services préhospitaliers du Québec-CSN, Réjean Leclerc, président du Syndicat du préhopitalier (FSSS-CSN), Martin Jobin, président de l’Association des travailleurs du préhospitalier-CSN Jeff Begley est vice-président à la coordination de la négociation du secteur privé à la Fédération de la santé et des services sociaux (CSN).

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket