Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

inséré la date et le titre du communiqué

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

inséré la date et le titre du communiqué

Partenariat public privé

Non au recours à la clinique RocklandMD

La FSSS, le Conseil central du Montréal métropolitain CSN et les syndicats de l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal ont vivement dénoncé en conférence de presse le projet de la direction de cet hôpital de transférer des patients en chirurgie à la clinique privée RocklandMD.

« En juin dernier, le syndicat du personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires a invité cette même direction à collaborer avec lui afin d’apporter des solutions aux problèmes d’organisation du travail qui affectent l’hôpital du Sacré-Cœur. Malgré cet appel, aucune discussion sérieuse n’a encore eu lieu », a déclaré Francine Lévesque, présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.

« Aujourd’hui, la direction prétexte un manque d’infirmières pour négocier un contrat avec un entrepreneur privé pour qu’il prenne en charge des patients dont l’hôpital a la responsabilité. Mais où la clinique privée Rockland trouvera-t-elle les infirmières dont elle a besoin, sinon qu’à Sacré-Cœur et dans d’autres établissements publics ? Selon nous, le résultat sera contraire à ce que la direction prétend rechercher car on accentuera ainsi le problème du manque d’infirmières dans le public », a poursuivi Francine Lévesque.

« L’appui spontané du ministre Couillard au projet de la direction de Sacré-Cœur est un encouragement ouvert à d’autres hôpitaux de se délester de leurs patients en offrant des contrats fort lucratifs à des entrepreneurs privés qui, à leur tour, se mettront à recruter leur personnel dans le secteur public où sévissent les pénuries que l’on connaît », a ajouté Gaétan Châteauneuf, président du Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN.

« Alors que les installations de l’hôpital sont sous-utilisées, le recours à la clinique RocklandMD est un dédoublement de ressources coûteux et inutile. Pendant ce temps, la direction néglige sa responsabilité d’organiser le travail infirmier et la formation en salle d’opération pour être en mesure d’assurer la présence du personnel suffisant, avec des conditions de travail plus satisfaisantes », a soutenu, de son côté, Serge Nemey, vice-président du Syndicat des professionnel-les en soins infirmiers et cardiorespiratoires de l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (CSN).

« Nous sommes indignés du choix de la direction de l’hôpital d’aller dans la direction de la privatisation alors qu’il existe des moyens de redresser la situation à l’interne par une meilleure organisation du travail impliquant toutes les catégories de personnel », a ajouté Catherine Tremblay, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de l’hôpital du Sacré-Cœur (CSN).

« Ce que le ministre Couillard est en train de faire ou d’accepter avec Sacré-Cœur et Rockland est tout à fait contraire aux protections qu’il disait mettre en place avec la loi 33. En commission parlementaire, il avait pourtant insisté sur le choix prioritaire du secteur public, sur une meilleure gestion des listes d’attente au niveau local, régional et national, sur l’étanchéité au sein des cliniques, entre médecins participants et médecins non participants », a constaté Francine Lévesque.

« Nous déplorons vivement que l’initiative de la direction de Sacré-Cœur survienne avant le début des travaux du comité du MSSS pour trouver des solutions permanentes aux problèmes aigus et chroniques de pénurie de personnel dans les soins infirmiers, auquel nous nous sommes engagés à participer. Les difficultés de garder nos d’infirmières dans le réseau public et d’en attirer de nouvelles sont suffisamment sérieuses sans que des initiatives de privatisation provoquent de nouvelles saignées dans les rangs infirmiers », a conclu Francine Lévesque.

Les porte-parole de la FSSS, du Conseil central et des syndicats de Sacré-Cœur ont indiqué que plusieurs actions seront entreprises pour faire opposition au projet de la direction de l’hôpital.


Source : CSN – 9 août 2007

Pour renseignements : Claude Saint-Georges, Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS – CSN), cel. : 514 258-7124; Diane Lapointe, Conseil central du Montréal – Métropolitain (CCMM-CSN), cel. : 514 219-7022

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket