Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Janvier 2003 – La CSN invite le gouvernement à rejeter les recommandations sur la privatisation

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

Janvier 2003 – La CSN invite le gouvernement à rejeter les recommandations sur la privatisation

Rapport Bernard sur le financement du transport en commun

La CSN invite le gouvernement à rejeter les recommandations sur la privatisation

La porte-parole de la CSN en matière de transport, sa vice-présidente Denise Boucher, invite le gouvernement à ne pas aller de l’avant avec les mesures de privatisation du transport en commun que lui recommande le rapport Bernard et qui constituent, selon elle, un véritable hold-up d’un service public au profit du secteur privé.

La vice-présidente de la CSN souligne qu’on retrouve dans le volumineux rapport l’obligation pour les sociétés de transport de Montréal, de la Rive-Sud et de Laval de procéder à des appels d’offres pour un minimum de 3% pouvant aller jusqu’à 20 % des activités et de les accorder à des sous-traitants s’ils génèrent des économies. Et pour bien s’assurer que ces sous-traitants privés auront le contrat et pourront générer des économies, on y stipule que  » la convention collective et le certificat d’accréditation du syndicat des employés ne lieraient pas le nouveau fournisseur  » et qu' » aucune disposition d’une convention collective ne pourrait empêcher l’octroi d’un contrat « . Cela bafoue les dispositions toutes récentes, et déjà pas très avantageuses, de l’article 45 du Code du travail et on pousse encore d’un cran le régime d’exception en reniant le contenu librement consenti des conventions collectives. Bref, en procédant de la sorte, M. Bernard s’arroge le droit de bouleverser les relations de travail et les lois qui les régissent et autorise la destruction de l’expertise publique acquise au cours des années.

Tout en reconnaissant qu’il faut un meilleur financement du transport en commun, la CSN, qui représente notamment des salariés des sociétés de transport dans la région de Montréal, la Rive-Sud, Laval, et Québec, s’oppose farouchement à ces recommandations qui ouvrent toute grande la porte aux  » p’tits amis du secteur privé « , lesquels pourront s’accaparer les lignes d’autobus les plus rentables en se débarrassant soit des salariés, soit des syndicats, soit des conditions de travail, soit même des trois à la fois. Les lignes non rentables, souvent les plus éloignées, et qui desservent des clientèles moins bien nanties, seraient laissées au secteur public.

 » J’espère que le ministre du Travail interviendra vigoureusement à la défense du droit d’association et de négociation et que le ministre Ménard indiquera ses intentions aussi clairement et rapidement sur ces aspects qu’il l’a fait sur les hausses de taxes « , de déclarer Denise Boucher.

Sous le prétexte fallacieux que les mesures de privatisation permettront de comparer les productivités du secteur public et du secteur privé de transport, le rapport Bernard sur le financement du transport en commun se transforme en rapport sur le financement de l’entreprise privée dans le transport en commun. Il est pour le moins étonnant de constater que le rapport du mandataire de la région de Québec conclut qu’on peut effectuer de telles comparaisons avec les sociétés privées de transport en commun déjà présentes dans la région alors que le rapport Bernard considère que des transporteurs comme Viens, sur la Rive-Sud, ne peuvent servir à de telles comparaisons.

(Source: CSN 26-01-2003 — Pour renseignements : Clément Gaumont (514-916-8453) ou Denis Marcoux, vice-président de la FEESP-CSN, ( téléavertissseur: 514-854-1200)

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket