Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Juin 2003 – Alstom de La Prairie – Grève générale illimitée

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…

Juin 2003 – Alstom de La Prairie – Grève générale illimitée

Une lutte pour les emplois, contre la sous-traitance

Alstom de La Prairie : grève générale illimitée

Les 134 travailleurs syndiqués d’Alstom, à La Prairie, ont déclenché une grève générale illimitée ce matin afin de lutter contre la sous-traitance que l’employeur veut instaurer à l’usine, ce qui se traduirait par la perte d’une trentaine d’emplois réguliers. Les syndiqués sont déterminés à ne pas retourner au travail tant que ce problème crucial ne sera pas réglé.

En pleine période de négociation pour le renouvellement de leur convention collective, qui a pris fin le 21 février dernier, le syndicat CSN a appris que l’employeur voulait couper 2 M$ dans le budget de fonctionnement, puis confier l’usinage, la filerie et la soudure à des sous-traitants. Alstom est une entreprise reconnue dans la fabrication et l’assemblage de disjoncteurs, de sectionneurs et d’isolateurs, tant auprès des compagnies de distribution d’électricité nord-américaines qu’auprès de son principal partenaire commercial, Hydro-Québec.

Le Syndicat national des travailleurs en accessoires électriques, affilié à la Fédération de la métallurgie de la CSN, considère que le fait de recourir à la sous-traitance serait une grave erreur, non seulement au regard de la préservation des emplois, mais aussi en fonction du maintien de la qualité des produits et services offerts. Il est convaincu qu’une telle décision augmenterait les risques de défauts de fabrication dans un secteur où la précision constitue une marque de commerce.

Conscient que le marché nord-américain de tels produits fonctionne au ralenti actuellement, le syndicat a proposé à l’employeur un processus organisationnel du travail qui lui ferait économiser des coûts d’exploitation, tout en préservant la totalité des emplois. En contrepartie, il tient à ce que la compagnie n’embauche aucun sous-traitant jusqu’à la signature de la convention collective. Le président du syndicat, Luc Guillotte, est d’avis que la direction locale d’Alstom tente de profiter de la situation pour vider son unité d’accréditation syndicale. Notons que selon les experts, le marché devrait reprendre avec vigueur au cours des prochains mois.

Selon le syndicat, « l’employeur prétend sauver l’entreprise en faisant appel à la sous-traitance mais une étude de MCE Conseils a démontré que ses calculs étaient biaisés et fondés sur aucune donnée sérieuse. Nous ne laisserons pas la direction d’Alstom démembrer notre entreprise. Nous ne leur permettrons pas de diluer notre expertise chèrement acquise et qui est la meilleure garantie pour préserver nos emplois. »


Source : CSN – 12-06-2003

Pour renseignements : Benoit Aubry, Information-CSN ; (514) 598-2024 ; cellulaire : (514) 971-0765 Louis Primeau, conseiller syndical ; cellulaire : (450) 544-0653

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket