Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Juin 2003 – Radio – Nord négocie de mauvaise foi

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

« Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Journée nationale des chargées et chargés de cours : donner la moitié des cours universitaires sans obtenir de reconnaissance

Journée nationale des chargées et chargés de cours : donner la moitié des cours universitaires sans obtenir de reconnaissance

Alors que la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur, Pascale Déry, amorce son mandat, la Fédération nationale…
Une autre grève générale illimitée possible au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Une autre grève générale illimitée possible au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Lors d’une assemblée générale qui s’est tenue ce lundi soir, les membres du Syndicat des travailleuses…
Une véritable crise se profile, dans l’ombre

Une véritable crise se profile, dans l’ombre

Les répondantes et répondants médicaux d’urgence (RMU) et le personnel de bureau d’Urgences-santé œuvrent dans l’ombre…
Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Ce jeudi 17 novembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives nationales…

Juin 2003 – Radio – Nord négocie de mauvaise foi

Ras-le-bol des mensonges !

Radio-Nord négocie de mauvaise foi

Le Syndicat des employés en communication de l’Abitibi-Témiscamingue (SECAT FNC-CSN) accuse Radio Nord de négocier de mauvaise foi et de mentir effrontément à la population.

Le conflit de travail arrive à son 8e mois de grève et risque de perdurer encore longtemps en raison de l’attitude malhonnête de l’entreprise.

Radio-Nord a invité la partie syndicale, le mercredi 11 juin, à reprendre les pourparlers, une rencontre qui devait avoir lieu le vendredi 13 juin. Malheureusement, l’entreprise ne s’est pas présentée à la table de négociation, accusant les syndiqués d’actes de vandalisme… actes dont les policiers n’ont jamais entendu parler!

Or, au même moment, Radio-Nord Communications se payait une pleine page de publicité dans l’hebdomadaire Le Citoyen, accusant le syndicat de ne pas vouloir régler. (Cette pleine page qui a été publiée le vendredi 13 juin a donc été imprimée au plus tard le jeudi!). L’entreprise savait très bien qu’elle ne participerait pas à la rencontre de négociations… qu’elle avait elle-même sollicitée!

Radio-Nord Communications préfère discréditer ses employés et ternir l’image du syndicat plutôt que de négocier de façon honnête et transparente!

Rectification des faits

Dans l’annonce parue en fin de semaine dernière, l’entreprise affirmait qu’elle souhaitait embaucher 13 journalistes permanents, dont 11 à temps complet, et un directeur de l’information.

Ce que l’entreprise oublie de vous dire :

Parmi les postes de journalistes promis :

  • 3 seraient journalistes-vidéastes (dont un affecté aux Sports et au Témiscamingue… basé à Rouyn-Noranda).
  • L’animatrice Météo de CFEM est “incluse” dans l’équipe journalistique!
  • L’entreprise ne comble pas les deux postes permanents à temps complet laissés vacants après le congédiement de Claude Lévesque à La Sarre et du départ volontaire de Jean-Marie Gilbert à Rouyn-Noranda avant le conflit de travail.
  • L’entreprise ne comble pas le poste permanent à temps incomplet laissé vacant à Val d’Or avant le conflit de travail.

Ce que l’entreprise oublie de vous dire :

  • La création de postes de journalistes-vidéastes ne faisaient pas partie des demandes patronales initiales… Radio-Nord a apporté ce point à la table des négociations en mars… après 5 mois de grève!
  • Le Syndicat a toutefois démontré une ouverture à la mise sur pied d’un projet-pilote pour implanter un journaliste-vidéaste au Témiscamingue… basé sur place!

Ce que l’entreprise oublie de vous dire :

  • Le directeur de l’information qu’elle veut nommer lors du retour au travail cumulerait aussi les tâches de chef de pupitre, ce qui va à l’encontre de la liberté de presse puisque le travail d’affectation doit être effectué par un employé syndiqué, pour protéger l’indépendance journalistique.

Ce que l’entreprise oublie de vous dire, surtout!

  • Le Syndicat demande simplement le statu quo. Bref, que l’entreprise comble les postes laissés vacants depuis près de deux ans.
  • 2 postes à temps plein à Rouyn-Noranda et à La Sarre
  • 2 postes à temps partiel à Val d’Or et à Rouyn-Noranda
  • Avec cette proposition, l’employeur va réduire le nombre d’heures travaillées dans la salle des nouvelles. Les journalistes étaient déjà au bout du rouleau avant le déclenchement du conflit de travail… Imaginez au retour!

En conclusion :

Le Syndicat est prêt à négocier. Nous l’avons d’ailleurs démontré vendredi, en nous présentant seuls à la table, une rencontre que le médiateur a dû ajourner… faute de représentants patronaux!

La direction devra changer son attitude, en commençant par respecter ses employés et la population… dans le but d’offrir enfin un meilleur service.

Soit dit en passant…

Au lieu de publier les prestations de grève des employés, Radio-Nord devrait publier les profits qu’elle a réalisés depuis le déclenchement du conflit.

Après analyse des minutes de publicité régionale, nous avons noté une très forte augmentation de messages publicitaires à la radio (une hausse d’au moins 20 %)!

Source : SECAT FNC-CSN – 18-06-2003

Pour renseignements : Local de grève : (819) 762-5488 André Anglehart, président : (819) 763-1518 Courriel : secat@hotmail.com Site Internet : http://secat.levillage.org

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket