Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Juin 2003 – Réaction de la CSN – Un discours inaugural libéral pour ne pas dire néolibéral

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Juin 2003 – Réaction de la CSN – Un discours inaugural libéral pour ne pas dire néolibéral

Réaction de la CSN

Un discours inaugural libéral pour ne pas dire néolibéral

« On aurait tort de croire que le discours inaugural traduit fidèlement le discours électoral », a déclaré la présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), à la suite du discours du premier ministre du Québec, Jean Charest. « On ne peut faire abstraction des mauvaises nouvelles des trente derniers jours qui donnent de bonnes indications sur les façons de faire qu’envisage le nouveau gouvernement. Chape de plomb de 4,3 milliards de dollars, libéralisme à tout crin : les projets de réingénierie de l’État prennent tout à coup une dimension insoupçonnée pendant la campagne électorale ». Selon la présidente de la centrale syndicale, la volonté de banaliser l’État québécois, comme levier d’intervention au service du plus grand nombre, constitue l’essentiel de la vision du nouveau gouvernement, ce qui a de quoi inquiéter. Les moteurs de cette réingénierie deviennent de plus en plus évidents : haro sur l’interventionnisme d’État, y compris dans le domaine économique, et réaliser des économies pour baisser massivement les impôts ; bref, un chambardement de fond en comble du modèle québécois. La volonté affirmée de concevoir le développement des services de garde en faisant fi de tout ce qui existe en est un bon exemple.

Beaucoup de choses sont dans la mire des libéraux. Les quatre principes directeurs devant présider au recentrage de l’État écarte toute notion de cohésion et de solidarité sociale. « Il reviendrait aux plus riches de gérer leur richesse et aux plus pauvres de s’accommoder de leur pauvreté », a continué la présidente de la CSN.

Le caractère public des services à la population est fortement menacé par la volonté clairement avouée de recourir au partenariat avec le secteur privé. Les attaques que les libéraux veulent faire subir à l’article 45 du Code du travail pour favoriser la sous-traitance sont de même nature. « Ce gouvernement ne soupçonne pas à quel point, en s’attaquant à l’emploi et aux conditions de travail des Québécoises et des Québécois, il contribue à leur appauvrissement et menace la paix industrielle », a poursuivi madame Carbonneau.

Quelques bonnes notes

La CSN apprécie certaines mesures annoncées par le chef du gouvernement comme l’engagement à ouvrir une enquête indépendante sur la forêt et à mettre en place un plan vert ; l’intérêt manifesté pour la sécurité alimentaire des Québécoises et des Québécois ; la volonté de contribuer à l’édification d’une société toujours plus ouverte en permettant l’intégration des personnes handicapées et des communautés culturelles ; la reconnaissance des droits des autochtones et la réforme des institutions démocratiques. « Ces mesures restent toutefois éclatées au milieu d’un tout cohérent, mais fort inquiétant. Parmi les mesures immédiates attendues, la CSN constate que le gouvernement se soustrait, une fois de plus, à son engagement à déposer un plan d’action à l’égard de la pauvreté », a conclu madame Carbonneau.

Le grand révélateur demeurera le budget, qui sera présenté dans les prochains jours. La CSN a pris bonne note que les secteurs de la santé et de l’éducation doivent toujours être considérés comme une priorité de ce gouvernement, et entend mesurer l’arbre à ses fruits lors du dépôt du budget. Loin de considérer les changements annoncés comme une deuxième révolution tranquille, la CSN perçoit les intentions du gouvernement comme une contre-réforme.


Source : CSN – 04-06-2003

Renseignements : Michelle Filteau, directrice des communications, CSN, tél. (514) 598-2155

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket