La CSN alarmée

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des autobus R.M.–CSN et le Syndicat d’Autobus Terremont Ltée–CSN ont…
Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux…
Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Réunis en assemblée générale ce 3 février en début d’après-midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus…
La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

Avec ses alliés des autres grandes centrales syndicales et les organismes de défense des chômeurs, la…
Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Ce 2 février à midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus B.R.–CSN et le Syndicat…
Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette rejette à l’unanimité les offres du gouvernement

Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette rejette à l’unanimité les offres du gouvernement

Réunis en assemblée générale le 31 janvier 2023, les membres du Syndicat des enseignantes et enseignants…

Favoritisme dans les CPE

La CSN alarmée

La nouvelle rapportée aujourd’hui dans le quotidien La Presse, à l’effet qu’un CPE de la Côte-Nord ait reçu une contribution financière en échange de la garantie d’un certain nombre de places pour les employés d’une entreprise est pour le moins troublante. « Cela reflète de toute évidence un problème auquel il faut s’attaquer », indique Denise Boucher, vice-présidente de la CSN. C’est toute la question du financement des CPE qui est en cause.

Le fait que des CPE sollicitent la contribution d’entreprises afin de défrayer le coût d’achat de matériel constitue certainement un signal d’alarme et soulève le fait que le financement est inadéquat. « Les CPE veulent opérer dans les meilleures conditions possibles avec le matériel éducatif approprié. Certains semblent avoir mis en place des méthodes qui ouvrent la voie à une marchandisation de l’accessibilité. Cela est inacceptable », indique Denise Boucher.

Cette situation illustre le problème aigu des parents qui souhaitent que leur enfant bénéficie d’une place au sein d’un service de garde éducatif. Madame Boucher rappelle qu’il est nécessaire de répondre à la demande des familles et de procéder le plus rapidement possible à l’instauration de nouvelles places, notamment en milieu défavorisé. « Le manque de places est flagrant. Le gouvernement avait promis 15 000 places, il doit remplir cet engagement. La situation est d’autant plus inacceptable, que ces 15 000 places ne comblent même pas les besoins », indique-t-elle.

La CSN regroupe quelque 8500 travailleuses dans 360 CPE. Affiliées à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), elles œuvrent quotidiennement auprès de milliers d’enfants.

La plate-forme de la CSN sur les services de garde peut être consultée sur le site de la CSN:

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket