Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN commente la pertinence du mariage gai

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

La CSN commente la pertinence du mariage gai

La CSN commente la pertinence du mariage gai

Une question d’égalité et de justice

« La Charte canadienne des droits doit s’appliquer de la même manière à tous les citoyens, sans égard à leur religion, leur race ou leur sexe. Elle ne doit pas devenir un menu à la carte, ni être interprétée de façon différente pour chaque catégorie d’individus. En conséquence, la CSN est d’avis que le mariage entre conjoints de même sexe s’inscrit dans le respect de la Charte et constitue une suite logique à l’évolution de la société. » C’est ce que soutient la porte-parole et secrétaire générale de la centrale syndicale, Lise Poulin.

Répondant à l’invitation du ministre de la Justice, Martin Cauchon, qui a demandé aux personnes et organismes qui partagent son point de vue sur la question du mariage gai à se faire entendre, Mme Poulin a rappelé que la CSN revendique un traitement égalitaire pour les conjoints de même sexe depuis la fin des années 1980. « Il s’agit d’une question d’égalité et de justice. Le fait d’accorder un statut à certains groupes de personnes et un autre à d’autres s’apparente à de la ségrégation », opine-t-elle.

En janvier dernier, d’ailleurs, la CSN avait présenté un mémoire intitulé « Pour un traitement égalitaire » sur le sujet, au Comité permanent de la justice et des droits de la personne de la Chambre des communes. On pouvait y lire entre autres : « …les mariages ne se font pas tous dans un but d’avoir des enfants (…) Les motivations du mariage sont variées mais sous-tendent généralement un désir d’engagement conséquent, de reconnaissance sérieuse et il est certain que ce désir existe aussi chez les couples de même sexe. »

En conclusion, le mémoire indiquait : « Il appartient au Parlement fédéral d’accorder la pleine reconnaissance sociale et juridique aux couples de même sexe et à leurs familles afin d’éliminer à leur égard toute discrimination dans les lois. La seule voie possible, à notre avis, est de donner l’accès au mariage aux couples de même sexe qui ne sont pas différents des autres couples quand ils décident de contracter un tel engagement. »

La secrétaire générale de la CSN estime d’autre part que l’égalité des citoyens concerne aussi les enfants éduqués par les couples de même sexe. « Le fait d’accorder un statut égalitaire à leurs parents empêche de perpétuer des préjugés qui leur sont néfastes à plusieurs points de vue », dit-elle. Lise Poulin estime également que les jeunes homosexuels (filles et garçons), souvent victimes de rejet qui entraîne parfois des conséquences dramatiques, pourront entreprendre leur vie d’adulte avec moins de difficultés et plus d’assurance si leur droit au mariage et la reconnaissance sociale qui l’accompagne devient réalité.

Mme Poulin précise qu’il n’est pas question d’obliger les institutions religieuses à bénir les unions homosexuelles puisqu’il leur appartient, ainsi qu’à leurs fidèles, de décider de la conduite de leurs affaires. « L’union dont nous parlons concerne l’accès juridique au mariage civil », indique-t-elle.

Notons que la CSN compte plus de 270 000 membres regroupés dans près de 2600 syndicats répartis sur l’ensemble du territoire québécois et canadien. La centrale représente tous les secteurs de l’activité économique.


Source : CSN  – 19-08-2003

Renseignements : Benoit Aubry, Information-CSN ; (514) 598-2024 ; cellulaire : (514) 971-0765

   


Autre référence : Lettre d’appui au mariage des couples de même sexe

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket