Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN est enchantée par les propositions de la Commission de l’économie et du travail

Du 31 juillet au 23 septembre 2022, les syndicats du secteur public de la CSN tiennent leurs assemblées générales sur les demandes de table centrale et de table sectorielle. Les 170 000 membres CSN de ce secteur sont invités à voter dans ces assemblées. Voir les détails.

Du même SUJET

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…
Première entente de principe pour les centres d’hébergement privés

Première entente de principe pour les centres d’hébergement privés

Les membres du Syndicat régional des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement du Centre-du-Québec–CSN ont accepté…
Le syndicat de la Fonderie Horne lance un appel au calme

Le syndicat de la Fonderie Horne lance un appel au calme

Après des mois à se focaliser sur le débat public à Rouyn-Noranda concernant l’arsenic et la…
Le plus important syndicat du milieu de la santé annonce ses revendications

Le plus important syndicat du milieu de la santé annonce ses revendications

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Grève de 30 jours au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Grève de 30 jours au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Excédés par la lenteur de leur négociation ainsi que par la nonchalance de leur employeur, ce…

Modernisation de la loi anti-briseurs de grève

La CSN est enchantée par les propositions de la Commission de l’économie et du travail

La CSN accueille très favorablement le rapport déposé par la Commission de l’économie et du travail sur la modernisation des dispositions anti-briseurs de grève prévues au Code du travail. « Nous l’avons répété à plusieurs reprises, certaines des dispositions étaient devenues désuètes et ne respectaient plus l’esprit de la loi adoptée en 1977 pour équilibrer le rapport de force entre les parties lors de négociations collectives. Aujourd’hui, les membres de la Commission rendent un rapport unanime qui comporte des propositions qui permettraient de rétablir cet équilibre et d’empêcher ainsi d’envenimer et de faire perdurer inutilement des conflits qui sont d’une dureté inacceptable », de soutenir le président de la CSN, Louis Roy.

La CSN considère que le fait de revoir les notions d’établissement et d’employeur pour tenir compte de l’évolution des réalités économiques et technologiques afin d’établir un juste rapport de force entre les parties négociantes répondrait correctement aux nouvelles réalités du marché du travail.

La CSN est également très satisfaite de la demande des membres de la Commission d’interdire le recours à des bénévoles durant la phase de négociation et pendant un conflit de travail, sauf dans les proportions normales et habituelles pour l’entreprise.

Entre les mains de la ministre La Commission de l’économie et du travail a tenu ses travaux à la fin janvier 2011, le rapport vient tout juste d’être rendu public. Malgré des demandes répétées à différents ministres du Travail sous le gouvernement libéral de procéder à des modifications de la loi, celles-ci ont toujours été refusées. La ministre du Travail, Lise Thériault, disait attendre le rapport de la Commission avant de prendre une décision. « Aujourd’hui, elle a le rapport entre les mains et les conclusions des membres de la Commission sont éloquentes. Nous l’enjoignons donc à ne pas faire la sourde oreille aux revendications que nous avons portées. Maintenir la loi dans sa forme actuelle ne peut pas être une avenue. Malheureusement, on l’a vu, cette loi peut même faire en sorte d’aller à l’encontre de l’objectif qu’elle visait, soit de favoriser la résolution des conflits. Nous demandons à la ministre de déposer un projet de loi, à la présente session, pour moderniser la loi », de réclamer Louis Roy.

La CSN, fondée en 1921, regroupe 300 000 membres répartis dans les secteurs privé et public.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket