La CSN estime que les employeurs ont aussi une responsabilité

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

Proposition Castonguay sur la retraite obligatoire

La CSN estime que les employeurs ont aussi une responsabilité

La CSN considère qu’une partie de la proposition de Claude Castonguay d’instaurer des épargnes obligatoires pour tous les travailleurs qui ne bénéficient pas d’un régime de retraite constitue une idée que nous pouvons facilement améliorer.

« Il faut obliger les employeurs à cotiser au régime de retraite de leurs employé-es. La responsabilité sociale des entreprises, c’est aussi de s’assurer que ceux et celles qui ont travaillé pour vous pendant de nombreuses années puissent avoir une retraite décente», de souligner Louis Roy, vice-président de la CSN.

La CSN a d’ailleurs adopté à son congrès de 2008 des résolutions en ce sens. « Nous demandons l’adoption d’une législation favorisant le droit pour tous les travailleurs d’être couverts par un régime de retraite auquel chacun des employeurs devrait verser une cotisation minimale », de rappeler Louis Roy.

Un nombre important de travailleurs n’ont pas accès à un régime de retraite. Moins de 40 % des salarié-es cotisent à un régime de pension agréé. La proportion des hommes qui participaient à ce style de régime était de 37,5 % en 2006 et de 38,9 % pour les femmes.

« Ce n’est pas qu’en déposant un maigre pourcentage de leurs revenus par année dans un REER que les travailleurs arriveront à assurer leurs vieux jours », de marteler Louis Roy.

Pour la CSN, chaque travailleur doit pouvoir accéder à une retraite décente afin de contrer la pauvreté. L’augmentation des régimes de retraite provinciaux et fédéraux peut être un bon début leur permettant d’accumuler un revenu adéquat, mais l’instauration d’un régime obligatoire, où chaque employeur doit verser une cotisation minimum et où le travailleur pourrait aussi contribuer, est essentielle.

Finalement, la CSN considère qu’il faut également s’intéresser de près à des secteurs composés majoritairement de petites entreprises. « Comme il y a un nombre important de petits employeurs, nous croyons que les régimes interentreprises et les régimes sectoriels constituent des pistes importantes à explorer », de conclure Louis Roy.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket