Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN et la FTPF inquiètes pour les travailleurs

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

AbitibiBowater

La CSN et la FTPF inquiètes pour les travailleurs

La Fédération des travailleurs du papier et de la forêt de la CSN (FTPF-CSN) est inquiète du sort qui sera réservé aux travailleurs d’AbitibiBowater, qui vient de se placer sous la protection de la Loi sur les faillites aux États-Unis et de la Loi sur les arrangements avec les créanciers au Canada.

« À l’issue de ce processus de restructuration, tout peut encore arriver, y compris notre pire crainte, celle de voir des emplois disparaître », de commenter le président de la FTPF, Sylvain Parent.

Le syndicaliste lance un appel pressant aux gouvernements pour que tout soit mis en œuvre pour sauver ces emplois. « AbitibiBowater est le plus gros employeur du Québec. Ce n’est pas seulement l’avenir des travailleurs qui est en jeu, mais également celui de nos régions et de toute une industrie. Les deux paliers de gouvernement doivent envisager tous les scénarios possibles pour permettre à l’entreprise de continuer ses activités. AbitibiBowater doit, quant à elle, faire preuve de transparence. »

Le président de la FTPF déplore le laxisme du gouvernement fédéral. Grand absent dans le dossier de la forêt depuis le début de la crise, le gouvernement de Stephen Harper devrait, minimalement, apposer la sanction royale aux modifications à la Loi sur les arrangements avec les créanciers.

La FTPF qui est très préoccupée par la question du régime de retraite presse, par ailleurs, le gouvernement fédéral d’adopter des mesures précises pour garantir les bénéfices des travailleurs à la retraite.

« Le ministre Claude Béchard affirme que rien ne sera fait sans que les travailleurs soient dans le coup. Nous revendiquons une implication active », de poursuivre le leader syndical.

Dès lundi prochain, les dirigeants de la FTPF transmettront aux travailleurs toute l’information disponible, lors d’une réunion extraordinaire qui aura lieu à Alma à compter de 13 heures 30 au centre Saint-Joseph. L’élaboration d’un plan d’action sera également à l’ordre du jour.

La FTPF représente 2 300 travailleurs d’AbitibiBowater. Elle est présente dans le milieu forestier depuis plus de cent ans.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket