Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN et la FTQ prêtes pour un moratoire de 30 jours sur leurs requêtes en accréditation

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Projet de loi sur le statut des RI et des RTF

La CSN et la FTQ prêtes pour un moratoire de 30 jours sur leurs requêtes en accréditation

Compte tenu des discussions qui se tiennent entre les représentants de la CSN et de la FTQ et ceux du gouvernement, dans le cadre d’un éventuel projet de loi concernant le régime des relations du travail ainsi que le statut particulier des ressources intermédiaires (RI) et des ressources de type familial (RTF), les deux centrales sont prêtes à demander un moratoire sur les travaux concernant les requêtes en accréditation déposées à la Commission des relations de travail (CRT), et ce, jusqu’au 15 mai 2009. Du même coup, la CSN et la FTQ, qui participent ensemble depuis février à des rencontres avec les représentants du gouvernement du Québec sur un régime particulier pour ces ressources, invitent la CSD à accepter le moratoire ainsi qu’à se joindre à leur table de discussions. « Il faut faire en sorte que l’on puisse convenir rapidement d’un régime et entamer le processus de négociation afin que les ressources puissent profiter de conditions de travail adéquates », a fait remarquer le président de la FTQ, Michel Arsenault. Le document de travail actuel accorde certaines reconnaissances fondamentales, comme celui du droit à la syndicalisation, mais comporte aussi des lacunes importantes.  « Donnons-nous les moyens et le temps de nous assurer que ce nouveau régime couvre les droits sociaux dont ces femmes et ces hommes ont été privés depuis trop longtemps », a insisté la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau. Lors d’une rencontre avec des porte-parole du gouvernement qui a eu lieu cet après-midi, les représentantes et les représentants de la CSN et de la FTQ ont déposé des textes qui visent à assurer une transition harmonieuse et ainsi garantir le plus rapidement possible aux ressources le respect de leurs droits fondamentaux. Rappelons que ces discussions font suite au jugement rendu par la Cour supérieure du Québec, en octobre dernier, qui a invalidé la loi 7, laquelle interdisait notamment aux RI et aux RTF le droit d’accès aux protections sociales, dont le droit de se syndiquer.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket