Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN et la FTQ veulent qu’on procède rapidement

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

C’est plus 275 militantes et militants de la Fédération de la santé et des services sociaux…
Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…

Contestation de l’effacement d'une dette de 57 milliards d'Ottawa à l'égard des chômeurs

La CSN et la FTQ veulent qu’on procède rapidement

La Cour suprême a accepté d’entendre l’appel du gouvernement canadien qui considère que la Cour supérieure ne devrait pas entendre un recours mené par la CSN et la FTQ contestant la constitutionnalité de la décision gouvernementale de s’approprier la réserve de 57 milliards de dollars, accumulée au compte de l’assurance-emploi.

Les deux centrales syndicales souhaitent que cet appel soit entendu dans les meilleurs délais puisque cette cause a été lancée il y a déjà plus de deux ans. Elles veulent pouvoir plaider cette cause sur le fond devant la Cour supérieure mais ne pourront le faire tant que la requête en irrecevabilité présentée par le Procureur général du Canada n’aura pas été tranchée. La FTQ et la CSN déplorent que le débat sur la question de fond devant la Cour supérieure soit de nouveau reporté.

Rappelons que le 18 avril 2011, la CSN et la FTQ instituaient la Requête introductive d’instance en déclaration d’inconstitutionnalité et en nullité de certaines dispositions de la Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 4 mars 2010 et mettant en œuvre d’autres mesures. Les deux organisations syndicales contestent la décision du gouvernement fédéral de faire disparaître, en 2010, la réserve constituée par les cotisations prélevées et comptabilisées dans le but de maintenir une stabilité des taux de cotisations, en cas de ralentissement économique.

Le 4 août 2011, le Procureur général du Canada déposait une requête en irrecevabilité à l’encontre de la procédure déposée par la CSN et la FTQ alléguant que la question soulevée par le recours avait déjà été jugée par la Cour suprême. Le 23 janvier 2012, la Cour supérieure accueillait la requête en irrecevabilité du gouvernement canadien et rejetait le recours des centrales syndicales. La CSN et la FTQ ont alors porté cette décision en appel puisqu’elles estiment que la décision du gouvernement de faire disparaître la réserve changeait fondamentalement la situation telle qu’elle avait été jugée précédemment. Le 10 octobre 2012, la Cour d’appel du Québec accueillait avec dépens l’appel de la CSN et de la FTQ et retournait le dossier à la Cour supérieure pour que se tienne le débat sur le fond. Le gouvernement canadien décida dans les semaines suivantes de demander à la Cour suprême la permission d’en appeler de cette décision. C’est cette permission qui est accordée aujourd’hui. La CSN et la FTQ font partie des initiateurs de la Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi qui se mobilise actuellement contre la plus récente réforme du régime. Cette réforme a pour effet d’en diminuer encore davantage les bénéfices pour les cotisantes et les cotisants, alors que le régime continue d’accumuler les surplus.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket