Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN exige une gestion publique

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Projet de loi 59 concernant le partage de certains renseignements en santé

La CSN exige une gestion publique

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) a présenté aujourd’hui son mémoire à la Commission de la santé et des services sociaux qui se penche sur le projet de loi 59 concernant le partage de certains renseignements en santé. Pour la centrale syndicale, de façon générale, le projet de loi fournit un encadrement adéquat de la circulation électronique de certains renseignements de santé des usagers des services de santé et des services sociaux. Toutefois, des aspects doivent être améliorés. Tout d’abord, compte tenu de la grande sensibilité des informations qui y sont colligées, il est inconcevable pour la CSN de confier la gestion des bases de renseignements à des tiers privés. Celle-­‐ci doit être sous l’entière responsabilité du gestionnaire opérationnel public et ne doit en aucun cas être sous-traitée au secteur privé. Favorisant un système qui requiert le consentement explicite de la personne concernée, la CSN estime que toutes les modalités entourant les mécanismes de respect des droits individuels — le droit de refus et le droit d’accès au dossier — doivent être simples, flexibles et accessibles. Les usagers doivent être bien informés de leurs droits. Garantir la confidentialité et la protection de la vie privée des usagères et usagers du réseau de la santé et des services sociaux est une exigence essentielle dans la mise en place d’un système électronique d’échange de renseignements. Pour Jean Lacharité, vice-président de la CSN, il faut être prudent. « L’objectif du projet de loi 59 est d’améliorer la circulation de l’information, afin de bonifier les services. Toutefois, l’atteinte de cet objectif ne doit pas se faire au détriment de la confidentialité et de la protection de la vie privée, particulièrement en raison du caractère sensible de l’information en cause. » Rappelons que depuis de nombreuses années, la CSN réclame un virage en faveur de la première ligne, un continuum et une intégration améliorés des services dans le réseau de la santé et des services sociaux. La Confédération des syndicats nationaux (CSN) est une organisation syndicale composée de près de 2000 syndicats qui regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans 8 fédérations, ainsi que sur une base régionale dans 13 conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket