Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN fait circuler une pétition

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

Contre-réforme de l’assurance-emploi

La CSN fait circuler une pétition

La Confédération des syndicats nationaux entend utiliser divers moyens de mobilisation et de sensibilisation afin de bloquer les changements les plus régressifs que comptent apporter les conservateurs au régime de l’assurance-emploi.

Parmi ces moyens, la CSN met à la disposition de ses syndicats affiliés et du grand public une pétition sur son site Webafin d’envoyer un message clair au gouvernement conservateur à l’effet que son projet de contre-réforme soulève un large mécontentement. Cette pétition doit être téléchargée, imprimée puis signée par le plus grand nombre de personnes possible. Les conseils centraux de la CSN pourront récupérer les copies des pétitions signées et les feront parvenir au siège social de la CSN en vue de son dépôt, à la Chambre des communes, à la rentrée.

De nombreuses autres organisations syndicales et sociales au Canada font actuellement circuler cette même pétition. Pour le vice-président de la CSN, Jean Lacharité, une mobilisation estivale pour maximiser le nombre de signatures à cette pétition est essentielle. « Nous ne pouvons pas rester les bras croisés devant un tel projet, qui pénalise lourdement les personnes sans emploi, s’avérerait néfaste pour l’économie des régions et fort préoccupant pour toutes les travailleuses et les travailleurs puisqu’il aurait pour effet de tirer l’ensemble des salaires vers le bas. Il en va de notre responsabilité, comme centrale syndicale, de nous relever les manches et de tabler sur notre force d’organisation partout sur le territoire afin d’amener le gouvernement conservateur à changer de cap. »

Le débat reprendra cet automne Rappelons qu’à la suite de l’adoption du projet de loi C-38, le gouvernement devra présenter cet automne, les détails de sa contre-réforme de l’assurance-emploi. La CSN travaillera de concert avec toutes les organisations qui souhaitent barrer la route aux conservateurs sur cet enjeu majeur.

Les changements prévus à l’assurance-emploi visent à forcer les travailleuses et les travailleurs les plus vulnérables à sortir très rapidement du programme d’assurance-emploi, soit vers un emploi moins bien rémunéré qui ne répond pas à leur expérience ni à leur compétence, soit vers l’aide sociale. Par exemple une personne sans emploi pourrait se voir refuser de l’assurance-emploi si elle refuse quelque travail que ce soit, dans un rayon de 100 kilomètres de sa résidence et dont le salaire horaire atteindrait 70 % de celui de son ancien travail, et ce, peu importe les autres conditions de travail, dont l’horaire. Ce changement touche de plein fouet les travailleuses et les travailleurs saisonniers, notamment ceux et celles qui œuvrent dans les secteurs des pêcheries, de l’agriculture, de la foresterie et du tourisme ainsi que les salarié-es de l’industrie de la construction.

De plus, les conservateurs veulent mettre fin aux projets-pilotes qui visaient à améliorer la situation des chômeuses et des chômeurs dans les régions où le chômage sévit plus fortement. Enfin, ils veulent réduire l’accès à la justice pour celles et ceux qui s’estiment lésés par une décision qui leur serait défavorable.

Depuis 1990, le gouvernement fédéral ne verse plus un sou à la caisse de l’assurance-emploi. Celle-ci est financée exclusivement par les travailleuses et les travailleurs ainsi que leurs employeurs.

Plan d’action Par ailleurs, les syndicats de la CSN se mobiliseront tout l’été ainsi qu’à l’automne prochain afin de sensibiliser les élus de tous les paliers de gouvernement sur l’importance de bloquer la contre-réforme des conservateurs.

Fondée en 1921, la Confédération des syndicats nationaux regroupe aujourd’hui plus de 300 000 travailleuses et travailleurs de tous les milieux d’activité.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket