CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean

27 septembre 2016

La CSN obtient des gains significatifs pour l'ensemble des salarié-es du CIUSSS et pour les services à la population

C’est en travaillant sur les deux fronts, les discussions et l’augmentation du rapport de force, que la CSN entend tout mettre en œuvre afin de réduire au minimum les impacts du plan de compression tant sur la population que sur les travailleuses et travailleurs que nous représentons.

C’est en conférence de presse que Gaston Langevin, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) et Sandra Quirion, porte-parole du Syndicat du personnel de bureau, des techniciens et des professionnels de l’administration de la santé et des services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean, FSSS–CSN) ont annoncé, ce matin, la contribution syndicale à la mise en place du Centre de répartition des demandes de services (CRDS) à Dolbeau-Mistassini et les ajustements par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS02) sur les décisions entourant les cuisines (coût des repas) des différents établissements sur sa juridiction.

« Nous avons encore une fois travaillé à la manière CSN. Nous avons utilisé notre crédibilité et le rapport de force que nous détenons afin d’adresser les problèmes de la répartition des services sur le territoire régional, les dernières annonces touchant les cuisines des établissements de la région et plus spécifiquement l’augmentation du coût des repas. Nous avons alors convenu avec les représentants de l’employeur de créer une table régionale afin de discuter des mesures de compression déposées avant l’été par ce dernier. » explique Gaston Langevin.

Deux victoires attribuables à la mise en place d’une instance régionale permettant des discussions avec le CIUSSS. En effet, la CSN s’est dotée d’un levier de négociation avec le CIUSSS en réunissant les représentants de chacune des accréditations CSN à une même table ce qui permet non seulement d’échanger et de minimiser les impacts des projets d’optimisation sur le personnel que l’on représente mais également d’augmenter le rapport de force CSN.

Le Centre de répartition des demandes de services (CRDS)
Premier gain obtenu sur la table : la mise en place du CRDS à Dolbeau-Mistassini. Ce centre régional sera responsable du traitement des demandes de référer à des médecins spécialistes. Il permettra, entre autres, de faciliter l’accès et de diminuer le temps d’attente pour la population de la région avant de voir un médecin spécialiste.

« À terme, la mise en place de ce nouveau service devrait engendrer la création d’une dizaine de nouveaux emplois, tous à Dolbeau-Mistassini. Il s’agit d’un gain intéressant pour le haut du lac qui est gravement touché par les compressions et la centralisation au CIUSSS02. Au moment où l’on se parle, déjà trois nouveaux postes sont entrés en fonction. Nous avons réussi à faire valoir nos points sur l’importance d’étendre les services sur la grandeur du territoire et d’assurer une meilleure accessibilité à ces services. » ajoute Sandra Quirion.

Des ajustements sur les décisions prises touchant les cuisines des établissements
Les dernières décisions de l’administration du CIUSSS concernant la hausse des coûts des repas dans les différentes cafétérias et le changement des horaires mettaient en péril des emplois et l’offre de service à la population. Conséquemment, une diminution de plus de 60% de l’achalandage global a été remarquée depuis leur application. Suite aux représentations de la CSN, l’employeur a convenu de procéder à certains ajustements sur le coût des repas dans les cafétérias, ce qui représente un gain notable pour non seulement les salariés que la CSN représente mais pour l’ensemble du personnel du CIUSSS.

« L’approche que nous avons adoptée, contrairement au boycottage qui aurait fragilisé encore plus le service, a eu comme résultat la consolidation des cafétérias au CIUSSS et le maintien des emplois dans les cuisines. Notre argumentaire était étoffé et nous avons su convaincre l’employeur des impacts négatifs de leurs décisions. Ces ajustements permettront aux différents services alimentaires d’offrir à la population, et aux salariés qui les fréquentent, un menu diversifié à un rapport qualité/prix plus qu’intéressant. Nous interpellons donc l’ensemble des utilisateurs à fréquenter les services alimentaires de la région. » affirme M. Langevin.

C’est en travaillant sur les deux fronts, les discussions et l’augmentation du rapport de force, que la CSN entend tout mettre en œuvre afin de réduire au minimum les impacts du plan de compression tant sur la population que sur les travailleuses et travailleurs que nous représentons. « Que cela soit dit, nous n’accepterons pas que les services à la population se voient attaqués. Nous continuerons à mener cette lutte contre l’effritement de notre réseau public afin d’obtenir des gains pour tout le monde. » conclut Gaston Langevin.

À propos
Les quatre syndicats CSN du CIUSSS02 représentent près de 5 000 membres et sont affiliés à la FSSS-CSN et au Conseil central des syndicats nationaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean–CSN.

← Précédent La CSN dénonce la décision du gouvernement Trudeau 27 septembre 2016
Suivant → La CSN réagira aux annonces faites aux syndicats à la grandeur du Québec mercredi 27 septembre 2016
Partager
Région
  • Saguenay–Lac-Saint-Jean
Source
Conseil central des syndicats nationaux du Saguenay‒Lac-Saint-Jean (CCSNSLSJ–CSN)
Pour information
Gaston Langevin (FSSS)
418 637-6634

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/la-csn-obtient-des-gains-significatifs-pour-lensemble-des-salarie-es-du-ciusss-et-pour-les-services-a-la-population/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.