Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN plaide pour un système de redevances juste et équitable

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Forum sur les redevances minières

La CSN plaide pour un système de redevances juste et équitable

À l’occasion du forum du gouvernement du Québec, qui se tient aujourd’hui, portant sur les redevances minières, le président de la CSN, Jacques Létourneau, plaide pour que ce dernier établisse un système de redevances juste et équitable, inspiré des acquis d’autres pays, États et provinces, et ce, dans une perspective de développement durable et responsable. « Nous ne pourrions soutenir une position qui aurait pour effet de restreindre les avantages que la population du Québec est en droit de s’attendre de l’exploitation de ses ressources naturelles. Le passé récent nous démontre que les citoyens ont été grandement perdants et les entreprises ont été drôlement favorisées. Il est primordial que les Québécoises et les Québécois reçoivent leur dû pour l’exploitation de leurs ressources », de soutenir Jacques Létourneau.

Des propositions Après avoir examiné les modèles de redevances existant dans divers pays, la CSN a choisi de privilégier et de réclamer la mise en place d’un régime de redevances hybrides qui repose à la fois sur la valeur brute de production et sur celle des profits ou des « surprofits ». Le niveau des redevances doit être déterminé afin de pouvoir assurer à l’État une juste compensation pour les frais indirects liés à l’exploitation de nos ressources naturelles non renouvelables et générer des revenus. « Le gouvernement doit requérir des minières qu’elles agissent en toute transparence et il doit s’engager lui-même à divulguer les revenus fiscaux qu’il retire des activités de cette industrie. Rien ne justifie le secret qui entoure actuellement cette dernière», d’expliquer le président de la CSN.

Toutefois, la CSN s’oppose à ce que la totalité du versement des redevances soit effectuée dans un Fonds dédié aux générations futures ou au remboursement de la dette. « Aucune de ces deux approches ne répond aux problèmes que nous rencontrons présentement. Il faudra trouver l’équilibre entre les besoins des générations présentes et futures. Nous réitérons qu’il est primordial d’avoir un débat public sur la fiscalité et le financement de nos services publics », d’affirmer Jacques Létourneau.

Par ailleurs, la CSN exige du gouvernement qu’il se dote d’une véritable politique du développement minier qui soit basée sur des principes d’acceptabilité sociale et de développement durable. En outre, en lien avec une politique industrielle offensive, le gouvernement doit également prendre tous les moyens nécessaires pour que les entreprises minières effectuent de la première, de la deuxième et de la troisième transformations au Québec.

En matière de participation étatique, nous croyons que le gouvernement devrait s’impliquer lorsqu’il y a de réelles occasions d’affaires permettant d’obtenir un avantage comparatif.

« De toute évidence, l’exploitation minière ne peut se faire de façon improvisée. Elle doit donc faire l’objet d’une planification qui nous assure une utilisation optimale de nos ressources pour les travailleuses et les travailleurs ainsi que pour les Québécoises et les Québécois », de conclure Jacques Létourneau.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket