Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN prendra position en décembre

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Projet de charte sur la laïcité

La CSN prendra position en décembre

C’est lors d’un prochain conseil confédéral que la CSN prendra une position définitive sur le projet de loi 60. Dans ses prises de position antérieures, jamais la CSN n’est allée aussi loin que ce que propose le projet de loi actuel. Ses premières positions ont été prises dans la mouvance de la Commission Bouchard-Taylor. On peut les résumer ainsi : interdiction du port de signes religieux ostentatoires par les personnes en autorité – juges, policiers, gardiens de prison – et celles pouvant constituer des modèles, tel le personnel des écoles primaires et secondaires ainsi que celui des CPE. Mais même sur ce dernier volet, des débats demeuraient à compléter.

La CSN représente près de 180 000 travailleuses et travailleurs œuvrant dans le secteur public – santé, éducation, organismes gouvernementaux – et dans le secteur municipal, et ce, sur l’ensemble du territoire du Québec. « Il va sans dire que ce projet de loi touche plusieurs de nos membres. Nous ne pouvons faire fi ni de leurs droits ni de la jurisprudence, qui seront d’ailleurs au cœur des assises de nos réflexions et de nos décisions, assure le président de la CSN, Jacques Létourneau. Par ailleurs, nous sommes profondément désolés de constater que ni le débat virulent qui a permis à tous de constater une division certaine de la population sur son projet de charte, ni les interrogations soulevées par plusieurs sur les principes fondamentaux d’égalité et de justice qu’elle remet en cause, n’ont amené le gouvernement à faire preuve de plus d’ouverture et de recherche d’un consensus large. Nous croyons qu’il avait les outils pour le faire. Le seul changement de l’appellation du projet n’occultera pas les enjeux réels. »

La CSN souhaite que les débats à venir se fassent dans la plus grande tolérance et c’est bien évidemment ce qu’elle prônera dans ses propres rangs. Rappelons que la CSN a toujours privilégié l’adoption d’une charte sur la laïcité qui permet de mieux établir les balises sur lesquelles l’État s’appuie pour gouverner en toute neutralité. Le conseil confédéral qui prendra position devrait se tenir vers la mi-décembre.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket