Concours Chapeau les filles!

22 juin 2015

La CSN se réjouit de sa participation à l'édition 2015

La CSN est fière de pouvoir à nouveau collaborer en tant que partenaire au concours Chapeau, les filles! et d'avoir eu la chance de décerner aujourd'hui une bourse de 2000 $ à trois étudiantes qui se sont illustrées dans le cadre de ce concours. Rappelons qu'en février dernier, celui-ci avait failli être aboli par les politiques d'austérité libérales.

La CSN est fière de pouvoir à nouveau collaborer en tant que partenaire au concours Chapeau, les filles! et d’avoir eu la chance de décerner aujourd’hui une bourse de 2000 $ à trois étudiantes qui se sont illustrées dans le cadre de ce concours. Rappelons qu’en février dernier, celui-ci avait failli être aboli par les politiques d’austérité libérales.

À la suite de la diffusion d’un communiqué de la CSN, l’ancien ministre de l’éducation Yves Bolduc avait été obligé de confirmer, après avoir gardé le silence durant plusieurs semaines, les compressions à Chapeau les filles!. Sous les pressions, il avait décidé de maintenir le volet national du concours.

Chapeau les filles! et son volet Excelle Science encouragent notamment les jeunes femmes issues de communautés culturelles et autochtones à poursuivre des études en formation professionnelle et technique, en sciences ou en génie, qui mèneront à l’exercice d’une profession ou d’un métier traditionnellement masculin.

« Être la seule fille de la classe ou presque, devoir affronter les préjugés sexistes de certains étudiants, de quelques professeurs et parfois même de ses proches, cela n’est pas de tout repos. Mais ces étudiantes ne s’en laissent pas imposer. Elles refusent les limites que posent encore les stéréotypes culturels et prennent le risque de réaliser leur rêve : devenir agronome, physicienne, mécanicienne, architecte, soudeuse, ferblantière ou ingénieure en informatique ! », a souligné la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève, lors de la remise des prix.

Les trois bourses ont été remises par la CSN, la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) et la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) à Angélique Malec, étudiante en boucherie de détail à l’École hôtelière de la Capitale, à Bella Nukuri, qui suit le programme Plomberie et chauffage au Centre de formation professionnelle de Jonquière et à Myriam Moar, étudiante en technique en informatique au Cégep de Lévis-Lauzon.

À propos

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) regroupe plus 34 000 membres, dans les cégeps, les établissements privés et les universités. La CSN est pour sa part composée de près de 2000 syndicats et regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

← Précédent La CSN dénonce les mesures d'austérité totalisant plus de 50 millions de dollars 19 juin 2015
Suivant → Les employés de Ben Deshaies inc. et BDI Transport inc. renouvellent leur convention collective 22 juin 2015
Partager
Dossiers
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Ariane Gagné Service des communications de la CSN
Téléphone : 514 349-1300
ariane.gagne@csn.qc.ca

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/la-csn-se-rejouit-de-sa-participation-a-ledition-2015/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.