La direction du Cégep de Sherbrooke cherche l’affrontement

Articles récents

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…
La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

Devant l’ampleur de la crise qui secoue le secteur des médias d’information, les différents paliers de…

La direction du Cégep de Sherbrooke cherche l’affrontement

Le Syndicat du Personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke-CSN réagit avec colère à la décision de la direction du cégep de couper de dix minutes les salaires des enseignantes et des enseignants, à la suite d’un piquetage effectué le 4 mai dernier en matinée. « C’est un manque de vision de la direction du cégep. Cette décision aura un impact très négatif sur les relations de travail », a affirmé Mme Diane Lafrance, présidente du Syndicat. Il faut savoir que les enseignantes et les enseignants ont repris ce dix minutes dans la même journée, et ce, de différentes façons, comme une pause de dix minutes en moins de sorte que le travail a été effectué. Selon Mme Lafrance « le message était destiné à la Fédération des cégeps et au gouvernement quant à la lenteur des négociations et la direction du cégep ne semble pas avoir compris cela. » Le président du Conseil central de l’Estrie, M. Jean Lacharité s’interroge : « Est-ce que ce mot d’ordre de réduction de salaires absurde ne viendrait-il pas de la Fédération des cégeps et de son directeur général, M. Gaétan Boucher ? » Ce qui est certain, c’est que la direction du Cégep de Sherbrooke fait preuve d’un manque de discernement total, ce qui va entraîner à coup sûr, une tension importante dans les relations avec le syndicat. « Si la Fédération des cégeps cherche un affrontement avec les enseignantes et les enseignants des 59 cégeps syndiqués au Québec, les enseignantes et les enseignants des cégeps se tiendront debout  », s’est exprimé M. Jean Lacharité. Le syndicat va déposer un grief pour contester cette mesure.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023