Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La direction du Cégep de Sherbrooke cherche l’affrontement

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

En lock-out depuis le mois d’août, les travailleuses et les travailleurs du Hilton Homewood Suites de…
Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…

La direction du Cégep de Sherbrooke cherche l’affrontement

Le Syndicat du Personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke-CSN réagit avec colère à la décision de la direction du cégep de couper de dix minutes les salaires des enseignantes et des enseignants, à la suite d’un piquetage effectué le 4 mai dernier en matinée. « C’est un manque de vision de la direction du cégep. Cette décision aura un impact très négatif sur les relations de travail », a affirmé Mme Diane Lafrance, présidente du Syndicat. Il faut savoir que les enseignantes et les enseignants ont repris ce dix minutes dans la même journée, et ce, de différentes façons, comme une pause de dix minutes en moins de sorte que le travail a été effectué. Selon Mme Lafrance « le message était destiné à la Fédération des cégeps et au gouvernement quant à la lenteur des négociations et la direction du cégep ne semble pas avoir compris cela. » Le président du Conseil central de l’Estrie, M. Jean Lacharité s’interroge : « Est-ce que ce mot d’ordre de réduction de salaires absurde ne viendrait-il pas de la Fédération des cégeps et de son directeur général, M. Gaétan Boucher ? » Ce qui est certain, c’est que la direction du Cégep de Sherbrooke fait preuve d’un manque de discernement total, ce qui va entraîner à coup sûr, une tension importante dans les relations avec le syndicat. « Si la Fédération des cégeps cherche un affrontement avec les enseignantes et les enseignants des 59 cégeps syndiqués au Québec, les enseignantes et les enseignants des cégeps se tiendront debout  », s’est exprimé M. Jean Lacharité. Le syndicat va déposer un grief pour contester cette mesure.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket