Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La FTPF–CSN s’entend avec AbitibiBowater

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

Les syndicats se prononceront cette semaine

La FTPF–CSN s’entend avec AbitibiBowater

Une entente de principe est intervenue dans la nuit de samedi entre AbitibiBowater et la Fédération des travailleurs et des travailleuses du papier et de la forêt (FTPF–CSN) pour le renouvellement des conventions collectives de ses syndicats affiliés. Des discussions se déroulaient dans le contexte très difficile découlant de la situation précaire de la compagnie, qui s’était placée sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC), il y a près d’un an.

« Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous avons accepté, au bout de neuf longues journées intensives de négociation, des concessions majeures, a déclaré le président de la FTPF–CSN, Sylvain Parent. Mais c’est le prix à payer pour que la compagnie puisse se soustraire de la LACC et maintenir ses activités partout au Québec. Nous étions d’ailleurs guidé par cet objectif de conserver le plus d’emplois possible, de limiter les dégâts dans nos conventions collectives, et ce, tout en préservant les droits des retraités. Nous souhaitons avoir réussi à éviter la pire des éventualités, autant pour les travailleurs que pour les retraités, soit la faillite de l’entreprise. »

À ce chapitre, les discussions se poursuivent avec le gouvernement et AbitibiBowater pour réduire le déficit de la caisse de retraite et pour la mise en place d’un nouveau régime de retraite.

Jusqu’à ce que les travailleurs des quatre syndicats affiliés à la FTPF se soient prononcés sur le contenu de l’entente de principe, la fédération n’émettra aucun autre commentaire. L’entente de principe est conditionnelle à ce que l’entreprise s’affranchisse de la LACC. Les syndicats des usines de Kénogami, d’Alma, de Laurentides et de Clermont seront appelés à se prononcer dans les prochains jours sur le contenu l’entente conclue entre les parties.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket