Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La grève évitée in extremis

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…
Entente de principe chez Autobus Chambly

Entente de principe chez Autobus Chambly

À la suite d’une ultime séance de médiation tenue ce lundi 28 novembre, une entente de…
Villa d'Alma - En route vers la grève!

Villa d'Alma - En route vers la grève!

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Centres d’hébergement privés de la région Saguenay–Lac-Saint-Jean…
Équité salariale pour le personnel de bureau: des actions de visibilité

Équité salariale pour le personnel de bureau: des actions de visibilité

Des militantes et des militants de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)…
La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

« Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…

Négociation du Syndicat des travailleurs de Demix

La grève évitée in extremis

Lors d’une assemblée générale tenue hier soir, le Syndicat des travailleurs de Demix (LaSalle et Longueuil) a voté à 88 % en faveur d’une entente de principe intervenue dimanche dernier, évitant ainsi une grève imminente. À la suite d’un blitz de négociation, les demandes syndicales ont finalement été acceptées par la partie patronale. Ces demandes touchaient deux points importants, à savoir les heures supplémentaires et l’augmentation du taux horaire. « Pour nous, il est clair que l’employeur a tenté de nous diviser sur ces questions et les membres ont très bien saisi l’enjeu », de préciser Marc Thomas, vice-président du syndicat, représentant de l’usine de LaSalle à la table de négociation. Après ce constat, les travailleurs ont solidairement réaffirmé leurs priorités de négociation, ce qui a vraisemblablement poussé l’employeur à revoir sa stratégie. « À titre d’exemple, Demix exige de ses clients une surcharge pour la livraison le samedi mais refusait de considérer le travail durant cette journée en heures supplémentaires, même dans le cas d’une sixième journée de travail. Les travailleurs les plus jeunes étaient donc forcés d’accepter ces horaires sans qu’aucune compensation ne leur soit accordée », d’ajouter monsieur Thomas. Dès le début de la négociation, le syndicat a donc déposé une demande pour la semaine de travail de cinq jours afin de lutter contre l’obligation d’une sixième journée de travail payée à taux simple, point sur lequel les membres partagent maintenant une victoire. « Entre 1970 et 1990, chez Demix, les heures supplémentaires étaient rémunérées à taux et demi et à taux double; l’arrivée des Teamsters et la conjoncture économique du milieu des années 1990 nous a fait perdre beaucoup d’acquis. La conjoncture actuelle nous offrait le rapport de force nécessaire pour récupérer ce que l’industrie nous avait accordé dans des moments de prospérité. Avec l’entente de principe intervenue, nous croyons avoir la meilleure convention de l’industrie », de conclure monsieur Thomas. Le Syndicat des travailleurs de Demix regroupe 75 membres travaillant aux deux cimenteries Demix à LaSalle et à Longueuil. Le syndicat est affilié à la FIM-CSN qui regroupe 320 syndicats comptant plus de 30 000 membres au Québec.

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket