Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le 1er mai, la CSN appuie les étudiants

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Conflit étudiant

Le 1er mai, la CSN appuie les étudiants

Aujourd’hui, les membres des syndicats de la CSN ont été invités à porter le carré rouge en appui à la lutte étudiante ainsi qu’à tenir des piquets de grève symboliques, à l’extérieur des lieux de travail, sur l’heure du dîner. La grève étudiante entre dans sa 12e semaine. Bien qu’il s’agisse du plus important conflit étudiant de l’histoire du Québec, c’est toujours l’impasse et les membres de la CSN souhaitent une sortie de crise négociée.

« C’est tout simplement impossible de régler un conflit si les parties ne se parlent pas. De toute évidence, cette vérité de La Palice s’applique à l’actuel conflit entre les étudiants et le gouvernement du Québec. La grève en est maintenant à sa 12e semaine. Nous réitérons notre appel au gouvernement, à l’instar de nombreuses personnalités et de divers groupes, de s’investir dans une réelle négociation avec l’ensemble des associations étudiantes. Ce sera la seule façon de dénouer ce conflit », de déclarer le président de la CSN, Louis Roy.

Un principe : l’accessibilité aux études supérieures Pour la CSN, on ne peut définir la démocratie à sa plus simple expression en la réduisant strictement à un droit de vote une fois tous les quatre ou cinq ans. Le conflit avec les étudiants n’a cessé de s’envenimer, nous menant à une crise

sociale. La population du Québec appelle à une résolution du conflit. « Le gouvernement doit démontrer plus d’ouverture. Au-delà de l’argent, les étudiantes et les étudiants posent la question fondamentale de l’accessibilité à tous aux études supérieures. Ils souhaitent débattre avec lui des modalités qui permettraient à la fois d’assurer le financement essentiel des universités pour qu’elles remplissent leur mission, mais aussi le droit à l’éducation pour tous. Je crois qu’il faut cesser les ultimatums, les écouter et trouver une solution négociée. Il faut prendre ces jeunes citoyennes et citoyens au sérieux », de dire le président de la CSN.

Rappelons que de 1997 à 2007, le financement des universités a crû de 142 %, alors que la population étudiante a augmenté de 16 % et que le corps professoral a diminué de 9 %. « Les étudiants sont tout à fait en droit de se questionner sur la gestion universitaire, de préciser Louis Roy. De plus, peu de gens abordent la question des frais afférents qui sont en hausse constante dans les établissements d’éducation et qui s’ajoutent aux droits de scolarité. »

En éducation, comme en santé, et dans bien d’autres secteurs de la société, le gouvernement cherche à faire assumer de plus en plus la facture des services publics par les utilisateurs de ceux-ci. La CSN s’oppose à des choix politiques qui ont pour effet d’exclure l’accès aux individus à des services. « L’éducation doit être une priorité nationale », de conclure le président de la CSN.

La CSN, fondée en 1921, regroupe plus de 300 000 membres, répartis dans les secteurs public et privé.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket