Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le budget Bachand est injuste !

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

Lanaudière

Le budget Bachand est injuste !

Pour la région de Lanaudière, le budget Bachand constitue une grande injustice. Il récupère par de plus grandes tarifications, attaque de plein fouet le pouvoir d’achat de la classe moyenne, car seul l’impôt peut réellement assurer que chacun paie sa juste part. Augmenter les frais de scolarité va juste faire en sorte que seuls les enfants des riches vont pouvoir espérer poursuivre leurs études à des niveaux supérieurs. Imposer une franchise santé va faire en sorte que certains vont attendre pour se faire soigner, aggravant ainsi leurs situations.

Le 12 mars dernier, près de 300 personnes de Lanaudière se sont rendues à Montréal pour manifester contre les mesures annoncées du budget Bachand. Elles faisaient ainsi partie des 50 000 personnes descendues dans les rues de la métropole pour clamer qu’il y avait d’autres avenues que celles imposées par le gouvernement Charest.

Réunies sous les organisations de l’Alliance sociale ou de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, ces personnes ont rappelé au gouvernement en place que le déficit peut se régler autrement que sur le dos de la classe moyenne, comme c’est l’orientation décidée. En effet, par une meilleure fiscalité, des redevances plus importantes imposées aux compagnies minières et une plus grande récupération des sommes dues par le fédéral le gouvernement pourrait équilibrer son budget. Le Québec pourrait ainsi décider d’ajouter un pallier d’imposition pour ceux et celles qui gagnent plus que 125 000 $, comme cela se fait tout naturellement à Ottawa.

Nous sommes également fort déçus de l’attitude du député de Rousseau, Nicolas Marceau, porte-parole en matière de finances publiques pour le Parti québécois. Celui ci continue d’insister pour faire de l’équilibre budgétaire, une priorité. La décision de rétablir l’équilibre budgétaire d’ici 2014 est tout à fait suicidaire pour les services publics qui vont vivre des coupures draconiennes. En fait, c’est évident que le gouvernement Charest vise à ce que les citoyens soient de plus en plus appelés à aller chercher leurs services au privé, donc à payer de leur poche.

D’autre part, rappelons que l’Alliance sociale et la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics regroupent l’ensemble des organisations syndicales, communautaires et étudiantes du Québec.

Nous sommes pour une saine gestion, mais nous ne voulons pas que cela se fasse au détriment de la justice sociale! Convaincus de nos revendications, les membres de l’Alliance sociale et de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics vont poursuivre leurs actions pour contrer ces mesures !

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket