Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le Conseil central de l’Outaouais en campagne pour appuyer les lock-outés du Journal de Montréal

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

En conflit depuis plus d’un an

Le Conseil central de l’Outaouais en campagne pour appuyer les lock-outés du Journal de Montréal

Réunis en assemblée générale depuis ce matin, les délégué-es des 60 syndicats affiliés au Conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais (CCSNO–CSN), représentant 10 000 membres dans la région de l’Outaouais, ont adopté un plan de campagne en appui aux 253 lock-outés du Journal de Montréal. « Au cours des prochaines semaines, nous prendrons les moyens pour sortir le quotidien en lock-out de nos lieux de travail, a déclaré le président du CCSNO–CSN, Michel Quijada. Nous savons qu’il y a un travail de conscientisation à faire, car avec le dumping du Journal qui continue toujours d’être publié, les gens ont tendance à oublier l’existence même du conflit. » Après la présentation des enjeux du conflit par les membres du Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal (CSN), les délégué-es ont adopté la proposition suivante : Que les syndicats affiliés au CCSNO prennent les actions nécessaires afin que le Journal de Montréal ne soit pas présent dans leur milieu de travail et qu’ils invitent leurs membres et leurs familles à ne plus le lire et s’engagent à soutenir la lutte des 253 membres du Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal (CSN) afin d’exercer une pression sur Quebecor pour mettre fin au conflit de travail. Tous les syndicats seront rencontrés pour leur demander d’adopter la résolution d’appui aux travailleuses et aux travailleurs du Journal. Les membres recevront toute l’information nécessaire pour comprendre les enjeux du conflit de travail et être solidaires de la lutte qu’ils mènent. « L’un des objectifs de Quebecor est de retirer de la convention collective toutes les dispositions qui assurent le droit du public à une information de qualité, a poursuivi le porte-parole syndical. Pierre Karl Péladeau est à la tête d’un empire colossal et il l’utilise comme un outil de propagande actuellement. Il est faux de prétendre que le Journal de Montréal est un quotidien de qualité. » Le CCSNO profitera aussi de la tournée pour faire la promotion de RueFrontenac.com, le site mis sur pied par les travailleurs en conflit quelques jours après avoir été mis en lock-out, le 24 janvier 2009. Depuis peu, il est possible de télécharger une version quotidienne imprimable de RueFrontenac. Le conseil central fera donc connaître à ses membres cette initiative des vrais artisans du Journal de Montréal qui produisent un média d’information crédible et de qualité. Le CCSNO a annoncé sa position lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée ce midi devant un commerce affilié à Vidéotron, propriété de l’empire Quebecor. Des membres du Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal (CSN) étaient présents.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket