Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le ministre Bolduc interpellé à propos de lacunes importantes au CHSLD Saint-Lambert

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

Coalition Montérégie sans PPP

Le ministre Bolduc interpellé à propos de lacunes importantes au CHSLD Saint-Lambert

À l’occasion d’une rencontre avec le ministre Yves Bolduc aujourd’hui, des proches de personnes âgées hébergées au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf ont témoigné leur indignation devant le manque de soins observé dans cet établissement construit et géré en partenariat public-privé (PPP).

Quelque 18 familles inquiètes ont ainsi délégué trois représentantes à Québec dans l’espoir d’être entendues du ministre. Pour ces familles, le personnel insuffisant, le manque de formation et de ressources dont dispose le personnel en place, le haut taux de roulement en raison des bas salaires et une gestion déficiente font en sorte que les personnes en perte d’autonomie qui séjournent dans cette résidence du Groupe Savoie ne sont pas assurées de bénéficier de l’attention et des services que requiert leur état. Il en résulte des manquements sérieux quant à l’hygiène personnelle et à l’alimentation, des erreurs de médication, des accidents et des agressions.

À la suite d’une intervention de la députée de Vachon, Martine Ouellet, le ministre Bolduc a accepté de rencontrer la délégation. Cette dernière était accompagnée de représentants de la Coalition Montérégie sans PPP. La ministre déléguée aux Services sociaux, Dominique Vien, ainsi que la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, étaient aussi présentes.

Devant la gravité des situations qu’elles ont observées, les familles réclament que des mesures soient prises pour corriger la situation et garantir une qualité de services qui assure la sécurité et préserve la dignité des personnes hébergées au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf. Elles rejettent la première solution proposée par le ministre, soit de déménager les résidants dont les familles sont insatisfaites. D’une part, parce que tout déménagement est à risque pour ces personnes vulnérables et, d’autre part, parce qu’elles refusent de partir en laissant dans la même situation nombre de résidants isolés qui ne sont pas en mesure de déposer des plaintes. D’ailleurs, les familles qui ont sonné l’alarme subissent depuis des pressions et sont discréditées par la direction de l’établissement.

Au terme de la rencontre d’une trentaine de minutes, le ministre s’est engagé à faire des vérifications auprès de la direction de l’établissement et de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie. Les représentantes des familles et les membres de la Coalition Montérégie sans PPP espèrent que des mesures de redressement efficaces et immédiates seront annoncées avant la tenue de la prochaine réunion du conseil d’administration de l’Agence, le 14 juin.

Les membres de la Coalition Montérégie sans PPP sont : l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-Montérégie), la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGF-M), la Table régionale des organismes communautaires et bénévoles de la Montérégie (TROC), l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ) et le Syndicat des enseignants du Haut-Richelieu (CSQ).

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket