Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le syndicat demande une rencontre avec le conseil d’administration

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Coop–IGA de Rimouski

Le syndicat demande une rencontre avec le conseil d’administration

Après avoir obtenu confirmation d’une rencontre avec la direction de Sobeys, le Syndicat des travailleuses et travailleurs de COOP-IGA Rimouski-CSN, représentant les salarié-es des deux supermarchés IGA de Rimouski, demande un entretien avec les membres du conseil d’administration de la coopérative, et ce, avant la tenue de l’assemblée extraordinaire convoquée par le conseil d’administration, le 30 mai prochain.

Les syndiqué-es considèrent comme inacceptable le fait d’être tenus dans l’ignorance alors que l’avenir de leur coopérative et de leurs emplois se joue sur la place publique. Le syndicat rappelle que les salarié-es de la coopérative s’attendent à un minimum de respect de la part de leur employeur et des nouveaux administrateurs légaux. Les salarié-es estiment avoir le droit d’être tenus informés de l’état de la situation ainsi que des décisions que l’employeur entend prendre pour l’avenir de la coopérative.

Le syndicat invite d’ailleurs ses membres à adhérer à la coopérative, si ce n’est déjà fait, afin de pouvoir participer à l’assemblée extraordinaire convoquée. Il demande aussi à tous les membres de la coopérative d’être présents à cette assemblée afin de s’assurer d’avoir l’heure juste sur les derniers évènements et prendre ainsi les bonnes décisions en toute connaissance de cause. Après plus de 72 ans d’existence, la coopérative fait partie de la réalité régionale et mérite qu’on la protège.

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de COOP-IGA Rimouski (CSN) est affilié à la Fédération du Commerce de la CSN, ainsi qu’au Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CSN), qui représente près de 10 000 membres, de La Pocatière à Les Méchins.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket