Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

L’entente de principe est adoptée à 87 %

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

En lock-out depuis le mois d’août, les travailleuses et les travailleurs du Hilton Homewood Suites de…
Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…

Négociation au Mont-Sainte-Anne

L’entente de principe est adoptée à 87 %

Le Syndicat des employé-es de la station Mont-Sainte-Anne, qui représente 450 travailleuses et travailleurs, se réjouit de l’adoption à 87 % de l’entente de principe conclue le 4 novembre dernier avec l’employeur. « Non seulement les salarié-es n’enregistrent aucune perte par rapport à la convention collective précédente, mais ils font des gains très intéressants, a signalé Denis Asselin, membre du comité de négociation. Un conflit potentiel est évité, à l’aube de la saison de ski 2013. Nous sommes très satisfaits de l’issue du vote », ajoute-t-il.

Les gains en termes concrets « Les syndiqué-es obtiendront une augmentation de salaire de 10,5 % sur cinq ans. Ils auront 2 % les quatre premières années et 2,5 % la dernière année, explique Denis Asselin. L’employeur offrira de plus un montant forfaitaire équivalent à une heure de salaire s’il demande à un moniteur de rester disponible une heure au cas où il serait demandé pour une leçon », poursuit-il.

En matière de harcèlement psychologique, l’employeur s’engage à assumer le coût d’un psychologue en cas de besoin. Les heures supplémentaires et les remplacements seront de plus comptabilisés dans le processus d’inscription à la liste de rappel, sans compter que l’employeur devra donner un avis de 12 heures pour un changement d’horaire dans tous les secteurs.

École de glisse Autre fait à noter, les moniteurs de l’école de ski et les patrouilleurs ne seront plus forcés de se présenter à la cloche pour savoir s’ils sont retenus sur un quart de travail, ce qu’ils devaient faire sans rémunération. Ils auront aussi de meilleurs avantages, tels qu’un plus grand nombre d’aiguisages et de cirages. L’employeur s’engage également auprès des moniteurs à leur rémunérer la formation requise ainsi que les séances d’information en début de saison lorsqu’elles sont obligatoires.

« Les travailleuses et travailleurs du Mont-Sainte-Anne ressortent vraiment gagnants de cette négociation », a conclu Denis Asselin.

À propos du syndicat Le Syndicat des employé-es de la station Mont-Sainte-Anne est affilié depuis le 26 janvier 2009 à la Fédération du commerce de la CSN, qui compte plus de 360 syndicats représentant environ 32 500 travailleuses et travailleurs. Il est également membre du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches, qui réunit plus de 250 syndicats et 44 000 membres. La Confédération des syndicats nationaux (CSN) regroupe pour sa part plus de 300 000 syndiqué-es provenant de tous les secteurs d’activité tant privé que public.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket