Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

L’entreprise Services ambulanciers Porlier de Mont – Joli manque à ses obligations à Mitis

Du 31 juillet au 23 septembre 2022, les syndicats du secteur public de la CSN tiennent leurs assemblées générales sur les demandes de table centrale et de table sectorielle. Les 170 000 membres CSN de ce secteur sont invités à voter dans ces assemblées. Voir les détails.

Du même SUJET

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…
Première entente de principe pour les centres d’hébergement privés

Première entente de principe pour les centres d’hébergement privés

Les membres du Syndicat régional des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement du Centre-du-Québec–CSN ont accepté…
Le syndicat de la Fonderie Horne lance un appel au calme

Le syndicat de la Fonderie Horne lance un appel au calme

Après des mois à se focaliser sur le débat public à Rouyn-Noranda concernant l’arsenic et la…
Le plus important syndicat du milieu de la santé annonce ses revendications

Le plus important syndicat du milieu de la santé annonce ses revendications

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Grève de 30 jours au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Grève de 30 jours au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Excédés par la lenteur de leur négociation ainsi que par la nonchalance de leur employeur, ce…

L’entreprise Services ambulanciers Porlier de Mont – Joli manque à ses obligations à Mitis

Rencontre de négociation cruciale chez Québec-Transplant

Une rencontre de négociation cruciale se tient aujourd’hui chez Québec-Transplant. Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Québec-Transpalnt souhaite que l’employeur dégage les mandats pour en arriver à une entente de principe satisfaisante.

Celui-ci est déterminé à obtenir rapidement le règlement de la convention collective. Les syndiqué-es sont sans contrat de travail depuis plus de deux ans et déplorent la lenteur avec laquelle se déroulent les négociations.

Le travail du personnel de Québec-Transplant consiste principalement à assurer la coordination des dons d’organes au Québec et ce, dès l’identification du donneur potentiel jusqu’à la prise en charge des organes dans les centres de transplantation. Une vingtaine de personnes effectuent ce travail au Québec à partir d’installations situées à Montréal et à Québec. Ce sont des professionnels de la santé très spécialisés dont la rétention dans ce domaine de compétences est fragile.

Offre globale patronale rejetée

L’employeur a fait une offre globale au comité de négociation du syndicat en mars dernier. C’est à l’unanimité que les syndiqué-es l’ont rejetée car elle était loin de répondre à leurs attentes. Les rencontres se sont poursuivies entre les parties jusqu’au moment où un espoir de règlement était palpable. Force est de constater qu’il semble y avoir quelques grains de sable dans l’engrenage chez la partie patronale.

Au cours de l’assemblée générale du 14 mai dernier, les travailleuses et travailleurs ont voté dans une proportion de 94 % un mandat de grève générale illimitée à exercer au moment jugé opportun. « Lors de la dernière rencontre de négociation, nous avons clairement identifié à l’employeur les obstacles à l’origine du blocage des négociations et de l’incapacité d’en arriver à un règlement », a souligné Jeff Begley, vice-président responsable des secteurs privés de la Fédération de la santé et des services sociaux- CSN.

Il est clair que les travailleuses et les travailleurs de Québec-Transplant comptent respecter la Loi des services essentiels, mais avec un peu de bonne volonté, tout pourrait se régler rapidement ! « Actuellement l’employeur a entre les mains l’ensemble des éléments pour en venir à une entente avec le syndicat », a indiqué Jeff Begley.


Source : CSN – 22 mai 2008

Pour renseignements : Nancy Poirier, conseillère syndicale, Conseil central du Montréal métropolitain – CSN, cellulaire : 514 219-7022

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket