Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les employé-es de bureau ont repris le travail

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Les employé-es de bureau ont repris le travail

Après le coup de semonce d’hier après-midi dans le but d’inciter leur employeur à s’activer en négociation, les employé-es de bureau du cimetière Notre-Dame-des-Neiges (CSN), à Montréal, ont repris le travail ce matin. Les porte-parole du syndicat et de l’employeur doivent se rencontrer en négociation demain, en présence d’un conciliateur du ministère du Travail du Québec. La présidente du syndicat, Ysabelle Dufresne, a fait le commentaire suivant : « Nous avons envoyé un message clair à notre employeur. Nos demandes sont légitimes et nous ne reculerons pas. Notre groupe, composé en très grande majorité de femmes, veut atteindre l’équité et la parité avec nos confrères cols bleus. » Pensons, entre autres, à l’obtention d’une meilleure sécurité d’emploi, un véritable régime de retraite et le rachat du service passé. Le syndicat représente 29 salarié-es. Leur convention collective est échue depuis le 31 décembre. Au terme d’une longue négociation et d’un lock-out de 17 semaines, les 130 cols bleus (CSN) du cimetière avaient voté, à scrutin secret, en novembre 2007, en faveur d’un contrat de travail comprenant de nombreux avantages. La CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, et ce, tant dans les secteurs privé que public.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket