Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les femmes devraient être mieux servies

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

Révision de la Loi sur l’équité salariale

Les femmes devraient être mieux servies

La CSN est heureuse de constater que le gouvernement a décidé d’enclencher le processus pour modifier l’actuelle Loi sur l’équité salariale en déposant aujourd’hui un projet en ce sens.

Rappelons que la loi votée, à l’unanimité en 1996, comportait une clause crépusculaire obligeant le gouvernement à revoir la loi après dix ans d’application de celle-ci. « À l’usage, après avoir constaté quelques lacunes, il est devenu clair que la loi, pour bien servir les objectifs recherchés, méritait qu’on y apporte des ajustements. Aujourd’hui, nous demandons au gouvernement que ce projet de loi soit étudié en commission parlementaire lors de la présente session de l’Assemblée nationale », de déclarer la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau.

Pour mettre en œuvre les modifications qui seront apportées à la loi, il va sans dire que la Commission de l’équité salariale devra avoir accès aux budgets nécessaires. Il semble d’ores et déjà, avec l’annonce du ministre du Travail d’aujourd’hui, que la Commission bénéficiera de sommes supplémentaires pour mener à bien, notamment tout le travail d’information qui doit accompagner le processus de modification de la loi, ce qui a manqué grandement lors de son entrée en vigueur en 1996.

« Lorsque l’on constate la quantité d’employeurs qui n’ont pas encore procédé à l’application de la loi dans leur entreprise, on ne peut qu’espérer que le législateur fasse en sorte que les Québécoises obtiennent justice et puissent enfin accéder à l’équité salariale. En 1996, en adoptant la loi, les parlementaires ont signifié qu’il était temps de modifier les politiques de rémunération dans les milieux de travail afin d’éliminer la discrimination salariale à l’égard du sexe. Cela explique qu’encore dernièrement un sondage indiquait que l’équité salariale demeurait une priorité pour les femmes. Nous serons là pour soutenir les travailleuses afin de réaliser les démarches d’équité », de conclure la présidente de la CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket