Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les grévistes interpellent Loblaw à Toronto

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Grève générale illimitée au Valu-Mart de Shawville

Les grévistes interpellent Loblaw à Toronto

Les 30 salariés du marché Valu-Mart de Shawville, en grève depuis plus de cinq mois aujourd’hui, ont interpellé les actionnaires de Loblaw lors de la réunion annuelle des actionnaires de la société.

Les travailleurs dénoncent l’attitude de leur employeur face à la négociation. «L’employeur ne daigne même pas rencontrer ses travailleurs, regrette David Bergeron-Cyr, vice-président de la Fédération du commerce de la CSN (FC-CSN). Il refuse de négocier, on sent qu’il ne comprend pas du tout la situation», a-t-il ajouté.

Le principal point de discorde est que Loblaw veut que ce soit son siège social à Toronto qui mène la négociation avec le marché de Shawville, en dépit du fait que toutes ses autres épiceries québécoises aient traité avec le bureau montréalais de l’entreprise. Le syndicat tient donc à réitérer qu’il souhaite que l’employeur revienne à la table de négociation et relance la discussion avec, comme cadre de référence, les règlements convenus au Québec. Le tout dans une perspective d’en arriver à un règlement similaire aux autres magasins des bannières de Loblaw qui sont de la même taille et qui ont un chiffre d’affaire semblable.

« Nous avons négocié avec tous les autres Loblaw au Québec sans aucun problème, nous ne pouvons pas comprendre ce qui cloche dans le cas de Shawville », s’interroge David Bergeron-Cyr.

Les travailleuses et les travailleurs du Valu-Mart de Shawville sont syndiqués et membres de la FC-CSN depuis 1979. Valu-Mart est une chaîne de supermarchés basée en Ontario. Il s’agit d’une filiale de National Grocers, elle-même une filiale de Compagnies Loblaw limitée, le plus important distributeur alimentaire au Canada.

Les syndiqués exhortent Loblaw à prendre des mesures dans ce conflit et à faire en sorte que son marché de Shawville reprenne la négociation.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket