Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les intervenants régionaux se serrent les coudes

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

« Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Journée nationale des chargées et chargés de cours : donner la moitié des cours universitaires sans obtenir de reconnaissance

Journée nationale des chargées et chargés de cours : donner la moitié des cours universitaires sans obtenir de reconnaissance

Alors que la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur, Pascale Déry, amorce son mandat, la Fédération nationale…
Une autre grève générale illimitée possible au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Une autre grève générale illimitée possible au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Lors d’une assemblée générale qui s’est tenue ce lundi soir, les membres du Syndicat des travailleuses…
Une véritable crise se profile, dans l’ombre

Une véritable crise se profile, dans l’ombre

Les répondantes et répondants médicaux d’urgence (RMU) et le personnel de bureau d’Urgences-santé œuvrent dans l’ombre…
Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Ce jeudi 17 novembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives nationales…

Pour la survie de l’usine Signature Aluminium

Les intervenants régionaux se serrent les coudes

«Nous sommes déterminés à tout faire pour assurer l’avenir de notre usine, affirme Ronny Vachon, président du Syndicat représentant les 138 travailleurs qui seront bientôt mis à pied. Au regard des concessions salariales que nous avions consenties à notre employeur, personne ne pourra mettre en doute notre bonne foi.»

Depuis le 15 décembre 2009, les travailleuses et les travailleurs étaient en mise à pied saisonnière. Mais dès le début de janvier, l’employeur a annoncé aux représentants du Syndicat son intention de maintenir l’usine fermée tant que leurs membres n’auraient pas accepté de concessions salariales importantes. Malgré une convention collective qui ne vient à échéance qu’en 2012, les employé-es, après quelques séances de conciliation, ont consenti de revoir ce volet de leur contrat de travail. Cela n’a pourtant pas empêché la direction de l’usine de prendre la décision que l’on connaît maintenant.

Le président de la Fédération de la métallurgie, Alain Lampron, indique que la Fédération a participé activement depuis l’été dernier à la négociation pour faire survivre l’entreprise. « D’une part, des démarches ont été entreprises auprès du gouvernement et maintenant, avec tous les intervenants socio-économiques de la région qui voudront nous accompagner, nous nous mettons en marche pour trouver des investisseurs intéressés à la reprise des activités de l’entreprise. »

De son côté, René Gauvreau, député de Groulx, affirme : « Une entreprise qui négocie de bonne foi avec ses travailleurs ne ferme pas habituellement. Si Signature Aluminium Canada ferme complètement, pourquoi les moules d’extrusion de l’usine de Sainte-Thérèse, pièces maîtresses de la production, ont-ils été transférés dans d’autres usines de la compagnie? Est-ce que la compagnie va respecter ses engagements quant au fond de pension de ses employé-es? Dans tous les cas, j’appuie les travailleuses et travailleurs dans leurs démarches, car elles sont justes. »

Plusieurs acteurs régionaux estiment qu’un acheteur potentiel pourrait bénéficier de projets régionaux et de subventions provinciales pour favoriser le redémarrage de l’entreprise qui s’est placée sous la protection de la loi sur les arrangements avec les créanciers en janvier avant de décider de mettre fin à ses activités la semaine dernière.

Louise Jetté, présidente du Conseil central des Laurentides de la CSN, indique pour sa part : « Nous sommes prêts à examiner toute forme que pourrait prendre ce redémarrage, mais dans tous les cas de figure, il devra respecter la dignité des travailleurs. Les employé-es qui œuvrent pour l’entreprise ont, en moyenne, 15 ans d’ancienneté. Ils ont droit au respect du travail qu’ils ont accompli. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket