Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les obstacles aux droits et à l’égalité des femmes encore trop nombreux

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Journée internationale des femmes

Les obstacles aux droits et à l’égalité des femmes encore trop nombreux

Malgré le chemin parcouru, Denise Boucher déplore que l’égalité des femmes, leur droit au libre choix d’avoir des enfants et leur autonomie financière sont constamment des remis en question par des choix politiques à courte vue. « Les actes de foi publics envers l’égalité des femmes et des hommes ne donnent pas de pain aux femmes et à leurs familles, alors que la recherche du déficit zéro entraîne la réduction des mesures sociales de même que l’accessibilité aux études universitaires et à des soins de santé », soutient la vice-présidente de la CSN.

Elle rappelle que ce sont les plus démunis, en particulier les femmes, qui sont frappés de plein fouet par les récentes décisions budgétaires du gouvernement de Jean Charest sur les droits de scolarité et la taxe santé. Les plus récentes études scientifiques confirment que les femmes sont encore moins bien rémunérées que les hommes. En 2008, les femmes de 15 à 24 ans gagnaient 71 % de chaque dollar gagné par un homme. Ce sont donc elles qui consacreront un plus haut pourcentage de leurs gains pour rembourser les dettes d’études et pour assumer la taxe santé. De plus, bien qu’elles soient de plus en plus nombreuses à suivre des études universitaires, elles renoncent généralement après le premier cycle pour des raisons économiques, entre autres.

Denise Boucher constate que l’engagement de nombreuses jeunes femmes au sein du mouvement étudiant, du mouvement des indignés et de différentes organisations en quête de justice et de démocratie démontre, sans l’ombre d’un doute, que le féminisme est plus actuel que jamais. « Chaque fois qu’une femme se lève et s’engage pour améliorer le sort de la planète et les conditions de v ie de ses pairs, cette femme ajoute sa voix à toutes celles qui veulent rendre ce monde plus humain et égalitaire », affirme la vice-présidente.

La syndicalisation des femmes demeurent aussi un enjeu fondamental, pour Denise Boucher : «La syndicalisation demeure l’une des clés essentielles au développement de la condition des femmes à plusieurs niveaux, notamment pour leur permettre d’assumer à la fois les responsabilités professionnelles et familiales. »

En 2010, au Canada, seulement 12,5 % des femmes étaient syndiquées, par rapport à 19,0 % des hommes, dans le secteur privé. Ce taux, plus faible chez les femmes, reflète la prédominance des femmes dans des emplois du secteur de la vente et des services, des emplois souvent difficiles et moins rémunérés. Selon Statistiques Canada, les avantages salariaux des emplois syndiqués étaient généralement supérieurs de 7,7 % en 2010.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket