Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les parents seront prévenus

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

Grève de cinq jours au CPE du complexe Guy-Favreau

Les parents seront prévenus

  Les travailleuses et les travailleurs du CPE du complexe Guy-Favreau, affiliés à la CSN, victimes d’un lock-out ce matin, déclencheront une grève de cinq jours, votée à l’unanimité, dès lundi. Les syndiqués auraient préféré éviter de recourir à ce moyen de pression, les négociations allant bon train jusqu’à ce que l’employeur prenne la décision de fermer ses portes tant aux 22 travailleuses et travailleurs qu’aux parents des 65 enfants qui y sont pris en charge chaque jour. Le syndicat a tenté de savoir, en vain, si les portes du CPE seraient ouvertes lundi. Malheureusement, il n’a pas été possible d’obtenir une réponse de la partie patronale. Devant cette incertitude et dans le but de relancer les négociations qui achoppent sur huit clauses seulement, les syndiqué-es ont décidé de se prévaloir de leur droit de grève. Les parents seront avisés aujourd’hui même.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket