Les PPP sont désastreux pour les projets du CHUM et du CUSM !

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

Les PPP sont désastreux pour les projets du CHUM et du CUSM !

Le Vérificateur général du Québec confirme ce que la CSN soutient depuis de nombreuses années : les PPP ne sont pas une solution. Les analyses de l’Agence des PPP n’ont pas la rigueur nécessaire pour démontrer la supposée «supériorité» du modèle PPP. Le rapport du Vérificateur en arrive à des conclusions qui, malheureusement, ne surprennent guère la CSN. Pour Louis Roy, vice-président de la CSN : « il faut, au plus vite, que le gouvernement revienne à la raison et finance, construise, gère et dispense les services dans le mode public pour les deux joyaux de la médecine universitaire au Québec.» Selon lui, « les choix idéologiques du gouvernement ont fait en sorte que l’Agence est même allée jusqu’à trafiquer les analyses économiques pour en arriver à ses fins. » La Confédération représente le plus important groupe de travailleuses et de travailleurs du CHUM et du CUSM : 10 000 membres CSN qui sont au cœur de ces deux grandes institutions de santé. Depuis des années, la CSN suit à la trace et analyse les PPP au Québec et ailleurs dans le monde. Entre autres, Louis Roy participe à plusieurs instances internationales sur la question des PPP ; la CSN a également un comité de vigie formé des syndicats CSN du CHUM et du CUSM. Le modèle PPP est dépassé : il n’est pas transparent et peu flexible. Il provoque la perte d’expertise publique et l’affaiblissement de l’État. La diminution de la qualité des services à la population ainsi que des conditions de travail de celles et ceux qui les prodiguent sont aussi des conséquences désastreuses observées ailleurs sur la planète. De plus, les PPP au CHUM et au CUSM ont engendré des retards et des coûts exorbitants supplémentaires. Et le remplacement de l’Agence des PPP par Infrastructure Québec ne règle absolument rien. Le consortium gagnant dans le projet du CUSM devrait être annoncé le 3 décembre. Il est urgent que le gouvernement en reprenne la maîtrise d’œuvre en mode conventionnel. Les Québécois ne méritent pas que la génération actuelle et celle de nos enfants soient locataires d’hôpitaux qui devraient être le fleuron de la médecine de pointe, mais dont le développement serait freiné par le manque de flexibilité des contrats et par la recherche de profits. De nombreuses voix au Québec et ailleurs s’élèvent pour contester le bien-fondé des partenariats public-privé. D’ailleurs, le Vérificateur général du Québec n’est pas seul sur son terrain : en 2008, le Vérificateur général de l’Ontario arrivait à des conclusions tout aussi négatives quant à la construction de l’hôpital de Brampton en PPP, dans son rapport annuel 2008.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket