Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les principaux annonceurs du Journal de Montréal dans la mire

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…

Vaste opération de sensibilisation du STIJM–CSN

Les principaux annonceurs du Journal de Montréal dans la mire

Plus de 150 membres du Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal (CSN) ont manifesté hier de façon symbolique devant les plus importants annonceurs du quotidien de la rue Frontenac, frappés d’un lock-out le 24 janvier 2009. Cette vaste opération de sensibilisation s’est déroulée dans le respect de l’injonction obtenue par Quebecor dans sa tentative de museler les 253 vrais artisans du Journal de Montréal qui ont été mis sur le trottoir. Au cours de la matinée, deux lock-outés, installés à 50 mètres de chacun des commerces visés, ont distribué des feuillets d’information à la clientèle. Ils leur ont expliquéqu’en continuant d’acheter de la publicité dans le journal en lock-out, ces commerces contribuent à faire perdurer le conflit de travail. Pour exercer une pression sur le Journal de Montréal, les syndiqué-es leur ont demandé de cesser d’encourager ses principaux annonceurs, dont : Brault et Martineau, Zellers, La Baie, Albi Mazda, Fruiterie 440, les Ailes de la Mode, Réno-Dépôt, Future Shop, Brick, Best Buy, Rona et Bureau en gros. Les commerces visés sont situés aux Galeries d’Anjou, au Marché Central, au Centre Laval, au Carrefour Laval et devant le concessionnaire Mazda Albi, à Mascouche. Pour les syndiqué-es en lock-out, il est malheureux que des commerces continuent d’associer leur nom et leur réputation à un canard  boiteux, une publication qui a perdu beaucoup de sa qualité en se privant de ses vrais artisans. Les membres du STIJM tentent toujours de ramener leur employeur à la table de négociation. La dernière séance de négociation a eu lieu le 22 janvier dernier.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket