Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les principaux annonceurs du Journal de Montréal dans la mire

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Vaste opération de sensibilisation du STIJM–CSN

Les principaux annonceurs du Journal de Montréal dans la mire

Plus de 150 membres du Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal (CSN) ont manifesté hier de façon symbolique devant les plus importants annonceurs du quotidien de la rue Frontenac, frappés d’un lock-out le 24 janvier 2009. Cette vaste opération de sensibilisation s’est déroulée dans le respect de l’injonction obtenue par Quebecor dans sa tentative de museler les 253 vrais artisans du Journal de Montréal qui ont été mis sur le trottoir. Au cours de la matinée, deux lock-outés, installés à 50 mètres de chacun des commerces visés, ont distribué des feuillets d’information à la clientèle. Ils leur ont expliquéqu’en continuant d’acheter de la publicité dans le journal en lock-out, ces commerces contribuent à faire perdurer le conflit de travail. Pour exercer une pression sur le Journal de Montréal, les syndiqué-es leur ont demandé de cesser d’encourager ses principaux annonceurs, dont : Brault et Martineau, Zellers, La Baie, Albi Mazda, Fruiterie 440, les Ailes de la Mode, Réno-Dépôt, Future Shop, Brick, Best Buy, Rona et Bureau en gros. Les commerces visés sont situés aux Galeries d’Anjou, au Marché Central, au Centre Laval, au Carrefour Laval et devant le concessionnaire Mazda Albi, à Mascouche. Pour les syndiqué-es en lock-out, il est malheureux que des commerces continuent d’associer leur nom et leur réputation à un canard  boiteux, une publication qui a perdu beaucoup de sa qualité en se privant de ses vrais artisans. Les membres du STIJM tentent toujours de ramener leur employeur à la table de négociation. La dernière séance de négociation a eu lieu le 22 janvier dernier.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket