Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les profs manifestent cette fois devant les bureaux de la ministre Courchesne

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

UQAM

Les profs manifestent cette fois devant les bureaux de la ministre Courchesne

Deux semaines après la manifestation qui a réuni 2000 personnes devant les bureaux du premier ministre du Québec, Jean Charest, sur le thème « L’UQAM, c’est nous ! », la communauté uqamienne a de nouveau démontré l’ampleur de sa mobilisation, aujourd’hui. Après un rassemblement devant le pavillon Athanase-David, rue Saint-Denis à Montréal, les professeur-es et les maîtres de langue de l’UQAM, en grève depuis le 16 mars, ainsi que les étudiantes et les étudiants se sont rendus, cet après-midi, devant les bureaux de Montréal du ministère de l’Éducation du Québec, rue Fullum, pour réclamer un financement juste et équitable de l’université. Messages de solidarité Des représentants de partis politiques, Gilles Duceppe pour le Bloc québécois, Amir Kadhir pour Québec Solidaire, ainsi que Marie Malavoy et Martin Lemay pour le Parti québécois ont prononcé des allocutions avant le départ de la manifestation. Ils ont apporté leur soutien aux grévistes et pris position pour la défense de la mission publique de l’UQAM. Devant les bureaux montréalais de la ministre de l’Éducation, du Sport et du Loisir, Mme Michelle Courchesne, situés au 600, rue Fullum, Michèle Nevert, présidente du Syndicat des professeurs et professeures de l’Université du Québec à Montréal (SPUQ–CSN), et un porte-parole des associations étudiantes se sont adressés aux manifestantes et aux manifestants. Grève et enjeux de négociation Rappelons que les professeur-es et les maîtres de langue de l’UQAM revendiquent notamment l’embauche de 300 nouveaux professeur-es. Ils demandent également la parité salariale avec leurs collègues des autres universités québécoises. Leurs revenus sont inférieurs à ces derniers. En assemblée générale, le vendredi 27 mars, ils ont voté à 91 % pour reconduire la grève pour une période de 10 jours, soit jusqu’au 6 avril. Le SPUQ–CSN représente 1000 membres.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket