Plus de 90 % en faveur de la grève

20 janvier 2017

Les syndicats du préhospitalier votent massivement pour la grève

« Nous sommes allés le plus loin que nous le pouvions sur l’ensemble des dispositions normatives de la convention, explique-t-il. Les enjeux qui demeurent sur la table interpellent directement le ministère, qu’il s’agisse des salaires, de la retraite ou encore de la diminution de la charge de travail et l’abolition des horaires de faction (7/14) qui sont source d’iniquité entre les régions du Québec en termes de couverture et de temps de réponse. » – Jean Gagnon

À l’issue d’une tournée provinciale de consultation auprès de ses membres paramédics, répartitrices, répartiteurs et employé-es de soutien, la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) annonce détenir le mandat sans équivoque de déclencher la grève générale. C’est dans une proportion de plus de 90 % que les travailleuses et les travailleurs ont voté en faveur du recours à la grève.

 « Dès les prochains jour, nous émettrons les premiers avis de grève, explique le vice-président de la FSSS–CSN, Dany Lacasse. Je salue la détermination des travailleuses et des travailleurs. Faire la grève n’est jamais une partie de plaisir. C’est le recours ultime dont nous disposons. Nous souhaitons toujours un déblocage rapide nous permettant de conclure une entente et notre équipe de négociation est pleinement disponible pour ce faire ».

Pour le responsable du secteur préhospitalier de la FSSS–CSN et membre du comité national de négociation, Jean Gagnon, les représentants patronaux ne peuvent terminer la négociation sans une intervention du ministère de la Santé et des Services sociaux.

« Nous sommes allés le plus loin que nous le pouvions sur l’ensemble des dispositions normatives de la convention, explique-t-il. Les enjeux qui demeurent sur la table interpellent directement le ministère, qu’il s’agisse des salaires, de la retraite ou encore de la diminution de la charge de travail et l’abolition des horaires de faction (7/14) qui sont source d’iniquité entre les régions du Québec en termes de couverture et de temps de réponse. »

Aux tables de négociation, les employeurs martèlent qu’ils ne peuvent répondre à ces priorités en l’absence de mandats en ce sens de la part du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Le jeudi 19 janvier, des représentants des syndicats du secteur préhospitalier FSSS–CSN et de la CSN ont d’ailleurs eu l’occasion de présenter ces difficultés à Gaétan Barrette, à l’occasion d’une rencontre tenue à la demande du ministre.

La FSSS–CSN compte quelque 3600 membres dans le secteur préhospitalier partout au Québec. Le mandat de grève prévoit l’exercice de moyens de pression qui entraîneront la cessation de plusieurs services et transports, et ce sans mettre en péril la santé et la sécurité de la population. Les conventions collectives sont échues depuis le 31 mars 2015.

← Précédent La CSN dit non à une sécurité du revenu de retraite à deux vitesses 20 janvier 2017
Suivant → Si Trump n'aime pas les femmes, elles le lui rendent bien 21 janvier 2017
Partager
Dossiers
    Aucun dossier n'est associé à ce document.
Pour information
Jean-Pierre Larche
Communications–CSN
514 605-0757

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/les-syndicats-du-prehospitalier-votent-massivement-pour-la-greve/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.