Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les syndicats membres de la FSSS-CSN de la région ne sont pas étonnés

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Perquisition de l'UPAC au CUSM

Les syndicats membres de la FSSS-CSN de la région ne sont pas étonnés

Nous apprenions la semaine dernière que l’UPAC a mené une perquisition aux bureaux administratifs du CUSM. Les syndicats membres de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) de la région montréalaise, plus particulièrement ceux du CUSM et du CHUM, ne s’étonnent pas de cette annonce. Intervenants de premier plan dans les activités de l’établissement, les syndicats ont constaté et dénoncé les dangers de collusion et de corruption autour de ce projet de construction en mode PPP. Ils ont de plus sans cesse rappelé l’impact foncièrement négatif des PPP sur la qualité des services offerts à la population.

Le 18 septembre dernier, nous apprenions que des enquêteurs de l’UPAC ont mené une perquisition au CUSM, dans le cadre d’une enquête sur de probables malversations de l’établissement dans le cadre de la construction en PPP de l’hôpital du campus Glen. Cette intervention de l’escouade Marteau intervient dans un contexte où les doutes des acteurs syndicaux semblent de plus en plus se concrétiser.

Depuis l’annonce que le contrat de construction sera effectué en mode PPP, nous avons été confrontés à un manque de transparence important, auquel s’ajoute maintenant une perquisition dans le cadre d’une enquête pour corruption. « Encore récemment, Infrastructure Québec nous refusait l’accès à l’information nous permettant de connaître les conditions d’entretiens des futurs établissements, lieu où il est facile de négocier de juteux contrats pour des intérêts privés. Rien pour apaiser nos inquiétudes sur le bienfondé de ce projet », déclare Paul Thomas, président du Syndicat des employé-es du CUSM. Pour Pierre Daoust, président du Syndicat des employé-es du CHUM, « la situation que nous vivons au CHUM est très semblable à celle du CUSM, alors que la construction du nouveau CHUM a elle aussi été donnée en mode PPP. Nous restons vigilants depuis le début quant à d’éventuelles allégations de collusion ».

La perquisition de l’UPAC au CUSM s’inscrit dans un contexte largement médiatisé où l’attribution des contrats publics est au cœur d’enquêtes pour collusion et corruption. L’importance que cette question a prise a récemment obligé le gouvernement à revoir ses façons de faire au Ministère du Transport, où la perte d’expertise publique a entraîné un manque de connaissance du Ministère dans le suivi des contrats publics et une emprise des firmes privées dans ce domaine. « Nous ne pouvons nous permettre de revivre la même problématique que celle vécue au Ministère du Transport. Il est grand temps de reconnaître l’importance de l’expertise publique dans ce domaine », déclare Luc Bastien, vice-président de la FSSS-CSN pour la région de Montréal-Laval-Grand-Nord.

Prenant résolument le parti de la défense des services publics, les interventions de la FSSS-CSN veulent démontrer que la valorisation, la promotion et la préservation des services publics sont les meilleures solutions pour la société, aussi bien en termes de qualité de services qu’en termes de coûts. « C’est en consolidant les services publics qu’on parvient à offrir les meilleurs services à la population et à éviter les risques de collusion et de corruption », de conclure Luc Bastien.

À propos de la FSSS-CSN

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte un peu plus de 125 000 membres dans les secteurs privé et public. La FSSS représente la majorité des travailleuses et de travailleurs du secteur de la santé et des services sociaux. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket