Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les syndiqués en grève manifestent

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Marriott

Les syndiqués en grève manifestent

La cinquantaine d’employé-es de l’hôtel Marriott (Syndicat des travailleurs de Résidence Inn By Marriott-CSN) ont manifesté ce midi devant l’hôtel Château Champlain, à Montréal, en appui à leur négociation ainsi que pour dénoncer l’utilisation de briseurs de grève. D’ailleurs, un rapport d’enquête du ministère du Travail transmis au syndicat le 5 août indique effectivement que des infractions au Code du travail auraient été commises. Le Château Champlain est sous la même bannière que le Marriott.

Les syndiqués du Marriott sont en grève générale depuis le 24 juillet. Ils ont joint les rangs de la CSN le 23 février 2011.

Plainte à la CRT Aujourd’hui, une plainte sera déposée à la Commission des relations de travail (CRT) pour dénoncer l’utilisation de briseurs de grève à l’hôtel Marriott. À la demande du syndicat, un enquêteur de la CRT, Richard Miller, s’est rendu à l’hôtel à la fin juillet. Dans son rapport, remis au syndicat le 5 août, il constate effectivement des infractions à la Loi anti-briseurs de grève dont l’utilisation d’une salariée de l’unité de négociation et d’une cadre d’un autre établissement et l’utilisation de faux bénévoles. « Il est tout simplement impossible pour un hôtelier de faire fonctionner un hôtel de 200 chambres sans son personnel. Malheureusement, nous faisons souvent face notamment à l’embauche de faux bénévoles et ces pratiques doivent cesser. Le Code du travail doit être modifié pour abolir ces pratiques injustes », de déclarer Michel Valiquette, trésorier de la Fédération du commerce CSN.

Négociation La convention collective des employé-es est échue depuis le 30 avril 2011. Plusieurs litiges demeurent en suspens quant au renouvellement de la convention collective. Les salariés ne bénéficient d’aucun régime de retraite, ni de plan d’assurance collective, en plus de constater un important retard salarial comparativement au secteur montréalais de l’hôtellerie. Comme l’a déclaré le président du syndicat, Jorge Ahumada, lors du déclenchement de la grève : « Nos membres sont déterminés à se battre pour améliorer nos conditions de travail. Il est hors de question que nous acceptions un règlement inférieur à ce que les autres hôteliers montréalais offrent à leurs employés. » Le Marriott, situé au centre-ville de Montréal, est un hôtel de plus de 200 chambres.

La Fédération du commerce compte 37 700 membres, dont plus de 7200 travaillant dans les hôtels du Québec. La CSN regroupe 300 000 syndiqué-es tant des secteurs public que privé, et ce, dans toutes les régions du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket