Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les syndiqués haussent d’un cran leurs moyens de pression

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

Négociations chez AstenJohnson

Les syndiqués haussent d’un cran leurs moyens de pression

Réunis en assemblée aujourd’hui, 83,6 % des membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de AstenJohnson, qui regroupe 69 salarié-es, ont voté en faveur du déclenchement d’une grève du temps supplémentaire et de grèves de moins d’une journée, à utiliser au moment jugé opportun. Par ce vote, ils ont décidé d’augmenter leurs moyens de pression afin d’influencer les négociations en cours pour le renouvellement de leur convention collective, échue depuis le 1er octobre 2009. En effet, les parties négocient depuis plusieurs mois, et ce, sans avancée notable. Malgré la nomination d’un conciliateur dans le dossier, et plusieurs moyens de pressions exercés par les syndiqués, la partie patronale campe sur ses positions et ne fait preuve d’aucune ouverture. Les principales demandes syndicales sont la réduction de la durée de la convention collective, l’obtention de trois jours de congé de maladie par année et un rehaussement  salarial. « Ces demandes sont justes et légitimes. Nous n’avons pas eu d’augmentation salariale depuis octobre 2008. De plus, l’employeur veut encore geler nos salaires pour la première année de la convention, et il nous offre un peu plus de 1 % par la suite », s’indigne Mario Dubeau, président du syndicat. « La compagnie a les moyens de répondre à nos demandes. Sa prospérité, elle l’a doit aussi à ses employé-es », ajoute Mario Dubeau. Avec 11 usines sur trois continents, AstenJohnson est un important fabricant de toiles d’habillage de machines à papier, de toiles spécialisées, de filaments de toiles industrielles et d’équipement de drainage. La compagnie est établie à Montréal depuis 1901. Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de AstenJohnson est affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), à la Fédération du commerce (CSN) et au Conseil central du Montréal métropolitain.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket