Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les syndiqués prêts à négocier leur première convention collective

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Entreprise Glutino de Laval

Les syndiqués prêts à négocier leur première convention collective

Nouvellement syndiqués à la Fédération du commerce (CSN), les travailleuses et les travailleurs de Glutino, à Laval, fabriquant et distributeur d’aliments sans gluten, ont adopté à l’unanimité leur premier projet de convention collective lors de leur assemblée générale, le 8 juillet. Outre l’amélioration de leurs conditions de travail, les syndiqués réclament de leur employeur la réintégration immédiate de 14 de leurs confrères congédiés pour activités syndicales en mars dernier.

Le projet de convention collective comporte une série de demandes visant à relever de manière significative les conditions de travail, qui sont parmi les plus basses dans l’industrie. Au nombre de leurs demandes figurent un rattrapage salarial ainsi que des hausses de salaire décentes, différents avantages sociaux, le respect de l’ancienneté, la formation, la santé et la sécurité au travail ainsi que la liberté d’action syndicale.

Pour le président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Glutino – CSN, Danny Audet, l’un des salariés congédiés : « L’adoption de ce premier projet de contrat de travail marque une étape importante qui nous permettra d’amorcer rapidement des négociations pour établir des conditions de travail satisfaisantes. Il est plus que temps que notre travail et nos efforts soient récompensés à leur juste valeur, et ce, dans le plus grand respect des travailleuses et des travailleurs ». Le comité de négociation syndical, dont l’accréditation a été octroyée par la Commission des relations du travail (CRT) le 3 mai dernier, entend procéder sous peu au dépôt du projet à la partie patronale.

Un mauvais citoyen corporatif Bien que Glutino jouisse d’une réputation enviable dans son secteur, avec un chiffre d’affaires de près de 70 millions $ et une croissance d’environ 30 % par année, le syndicat considère que l’entreprise n’a pas démontré jusqu’ici qu’elle était un bon citoyen corporatif en adoptant un comportement antisyndical. En mars dernier, Glutino, filiale de l’entreprise américaine Smart Balance, a en effet procédé au congédiement de 14 salariés alors que s’amorçait une campagne de syndicalisation.

Malgré que le syndicat ait été accrédité, l’employeur maintient toujours les congédiements alors qu’il fait appel régulièrement à de la main-d’œuvre externe pour combler ses besoins. En plus de réclamer leur réintégration au travail devant la CRT, le syndicat exige la fin de l’ingérence de l’employeur dans les affaires syndicales, une pratique d’ailleurs relevée par la CRT dans une ordonnance provisoire émise le 26 juin denier. Les auditions quant aux congédiements ont débuté le 6 juillet à Montréal.

À propos du syndicat Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Glutino – CSN regroupe près d’une centaine de membres. Il est affilié à la Fédération du commercequi compte plus de 30 000 membres au Québec. Fondée en 1921, la CSN regroupe plus de 300 000 membres, et ce, tant dans les secteurs public que privé.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket