Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les travailleurs de la scierie de Mont – Laurier dénoncent le transfert de bois vers une usine en dehors de leur territoire

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

Les travailleurs de la scierie de Mont – Laurier dénoncent le transfert de bois vers une usine en dehors de leur territoire

Région des Laurentides

Les travailleurs de la scierie de Mont-Laurier dénoncent le transfert de bois vers une usine en dehors de leur territoire

Les 40 travailleurs de la scierie de Commonwealth Plywood de Mont-Laurier (FTPF-CSN *) dénoncent le transfert de bois de leur territoire vers une usine de Thurso en Outaouais. Ce bois transféré aurait permis de redémarrer les opérations de la scierie de Mont-Laurier avant la période des Fêtes.

La majorité des travailleurs de cette scierie n’ont pas travaillé depuis plus d’un an. Et ce n’est pas faute d’efforts. Ils ont baissé les coûts de production en signant une convention collective de 9 ans et en acceptant de nombreux compromis. De son côté, l’employeur a investi beaucoup d’argent dans l’usine ces deux dernières années.

La Coopérative forestière et le ministère vont à l’encontre de la région

La Coopérative forestière des Hautes-Laurentides, de connivence avec le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, transfère présentement 27 000 m3 de bois de qualité vers l’usine de Lauzon à Thurso. Depuis juillet, Commonwealth Plywood et la Coopérative ont tenté de s’entendre, mais, malheureusement pour les travailleurs, sans succès. La Coopérative a refusé une offre qui lui aurait permis de récolter, en plus de ces 27 000 m3, le bois déjà alloué à Commonwealth Plywood, ce qui aurait fait travailler ses employés plus longtemps. Par cette décision, la Coopérative prive même ses membres de revenus supplémentaires de l’ordre de 103 000 dollars.

En agissant de la sorte, la Coopérative est loin de sa mission qui est de faire travailler le plus de gens possible, puisque sa décision empêche non seulement les travailleurs de la scierie de Mont-Laurier de retourner au travail, mais elle a aussi un impact sur les usines de Commonwealth situées à Labelle et à Lachute, ainsi que sur ses propres membres.

Le fait d’envoyer ce volume de bois à Mont-Laurier n’aurait aucun effet sur la scierie de Thurso, puisque celle-ci détient déjà un contrat d’approvisionnement et d’aménagement forestier (CAAF) plus près de son usine. Le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, en décidant d’autoriser ce transfert, va même à l’encontre de ses propres décisions. En effet, dans d’autres dossiers, il a dit que le bois devait rester dans sa région d’origine.

Les travailleurs de la scierie de Mont-Laurier sont en droit de se demander si la coopérative et le gouvernement ne veulent tout simplement pas la fermeture définitive de l’usine de Mont-Laurier. Cela représente la perte d’une soixantaine d’emplois. En plus des 40 de la scierie, il faut compter cinq autres liés au garage de la scierie et une quinzaine à l’usine de Labelle où se fait le séchage du bois.

*La FTPF-CSN regroupe quelque 13 000 travailleuses et travailleurs du secteur du papier, de la forêt et des imprimeries dans 185 syndicats.

Source : FTPF-CSN – 28 novembre 2007

Pour renseignements : Serge Lefebvre, tel. : 819 587- 4807 Gilbert Roussy, conseiller syndical FTPF-CSN, tel : 819 354-9420

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket