Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les travailleuses et les travailleurs demandent à rencontrer les candidats maskoutains

Du même SUJET

Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Même si le gouvernement américain vient tout juste d’abaisser de moitié les tarifs douaniers imposés au…
Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Après plus de quatre mois de lockout, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce ont investi…
Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…
La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN) estime que Glencore doit tout faire pour protéger la santé…
« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

Bien qu’elles accueillent favorablement l’annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de…
La dernière offre patronale rejetée massivement

La dernière offre patronale rejetée massivement

Réunis en assemblée générale ce dimanche, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce Canada (RRC) ont…

Conflit à l’Hôtel des Seigneurs

Les travailleuses et les travailleurs demandent à rencontrer les candidats maskoutains

Les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses de l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe – CSN (STT-HS), en grève depuis le 28 octobre 2012, souhaitent profiter de la campagne électorale en cours pour discuter du conflit à l’Hôtel des Seigneurs. Ils ont décidé hier, lors de leur assemblée générale hebdomadaire, de demander à rencontrer les candidates et les candidats des principaux partis politiques qui se présentent dans la circonscription de Saint-Hyacinthe. Ils souhaitent les interpeller pour connaître leur opinion sur le conflit de même que sur le Code du travail, particulièrement l’article 45.2, qui fait en sorte que la convention collective ne suit pas nécessairement lorsqu’une entreprise est partiellement vendue.

« Comment les candidats entrevoient-ils a reprise du travail dans cet établissement touristique très important pour l’économie régionale ? » questionne Robin St-Pierre, président du STT-HS. « Plus encore, que pensent-ils du fait que l’employeur refuse jusqu’à maintenant de transférer la convention collective advenant la vente du centre des congrès ? »

Le président du syndicat souhaite donc s’entretenir avec Émilien Pelletier du Parti québécois, Louise Arpin du Parti libéral, Chantal Soucy de la Coalition avenir Québec, Danielle Péland de Québec solidaire et Éric Pothier d’Option nationale. Il rappellera aux candidates et aux candidats que les retombées économiques du tourisme d’affaires pour la région s’élèvent annuellement à 20 M$ et sont en grande partie reliées à l’exploitation de l’hôtel et de son centre des congrès. Leur fermeture est donc désastreuse pour le développement économique et social de la ville et c’est encore plus vrai pour les 180 travailleuses et travailleurs de l’hôtel, dont certains ont consacré une partie de leur vie à transmettre l’amour de leur métier et de leur région.

Rappelons que le 18 décembre 2013, les syndiqué-es ont rejeté l’offre globale et finale de leur employeur dans une proportion de 90 %, après avoir voté une grève générale illimitée en octobre 2012 dans une proportion de 85 %.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket