Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Articles récents

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…
La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

Devant l’ampleur de la crise qui secoue le secteur des médias d’information, les différents paliers de…
Agents de la paix des services correctionnels du Qc : le ministre Bonnardel doit agir et ça presse

Agents de la paix des services correctionnels du Qc : le ministre Bonnardel doit agir et ça presse

Les différents évènements violents des derniers jours visant des agents de la paix des services correctionnels…

Rolls-Royce

ManifRR

Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Après plus de quatre mois de lockout, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce ont investi le centre-ville de Montréal aujourd’hui et se sont rendus devant les bureaux de François Legault pour manifester leur mécontentement dans un conflit de travail qui dure depuis trop longtemps. Les négociations avec l’employeur achoppent essentiellement sur la question du fonds de pension et l’élimination des clauses dites « orphelin ». Environ 530 travailleuses et travailleurs sont actuellement privés de travail à l’usine de Montréal, où est effectué l’entretien des moteurs d’avions de plusieurs grands transporteurs.

Selon Frédéric Labelle, président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada (STTRRC–CSN), le combat bénéficie à l’ensemble des employés de l’aéronautique du Québec. « On est ici aujourd’hui parce que le gouvernement accorde des subventions à une multinationale qui met ses employés en lockout. Après plus de quatre mois de conflit, on a encore un appui indéfectible des membres : on ne lâchera pas. »

Secrétaire général du Conseil Central du Montréal Métropolitain—CSN, Bertrand Guibord souligne l’importance de ce conflit de travail : « Ce sont des travailleurs qui se battent pour le respect devant une multinationale qui, malgré le fait qu’elle reçoit des subventions gouvernementales, traite mal ses employés – alors que ceux-ci sont des travailleuses et des travailleurs qualifiés, aux compétences irremplaçables. »

De son côté, Kevin Gagnon, vice-président à la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM—CSN), est d’avis « qu’un gouvernement qui promet régulièrement des emplois de qualité devrait rappeler à Rolls-Royce qu’elle a un devoir envers les citoyens du Québec. »

Pour le vice-président de la CSN, François Énault, Rolls-Royce devrait y penser avant d’adopter la ligne dure dans la négociation avec ses employés. Il ajoute que c’est toute la CSN qui se tient solidement avec le STTRRC–CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023